Journée mondiale contre la maladie d'Alzheimer : Musique douce et lumière tamisée pour remplacer les somnifères

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans les Bouches-du-Rhône, 21 Ehpad ont mis à l'essai un programme personnalisé et non-médicamenteux pour diminuer les troubles des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Aujourd'hui, près d'un million de personnes vivent en France avec la maladie d'Alzheimer, dont la journée mondiale se tient ce vendredi. Chaque année, 225.000 nouveaux cas sont diagnostiqués. La maladie provoque notamment du stress, de l'angoisse et de l'agitation le soir venu et la nuit. Pour diminuer ces troubles et favoriser la bientraitance, 21 établissements d'hébergement pour personnes âgées et dépendantes (Ehpad) des Bouches-de-Rhône testent un programme, sous contrôle de l'Agence régionale de santé.

La personnalisation, la clé des thérapies non-médicamenteuses. Musique douce, lumière tamisée, odeur de lavande... Au domaine de la Source, les patients atteints d'Alzheimer testent depuis deux ans une salle multi-sensorielle. L'idée est de personnaliser l'ambiance à la tombée de la nuit pour apaiser les épisodes d'agitation. Dans cet Ehpad, plus question de shooter systématiquement aux médicaments.

"C'est un endroit qui permet de traiter les troubles du comportement. Par exemple, la démence d'Alzheimer provoque des angoisses du soir. On peut, plutôt que de tout de suite les amener dans leur chambre, passer par cet endroit qui est propice au sommeil. On met une musique qui est en lien avec la personne. Ce qui est important, c'est vraiment de personnaliser les thérapies non-médicamenteuses dans la maladie d'Alzheimer, pour qu'elles soient thérapeutiques", explique le Docteur Bautrant, directeur de cet Ehpad.

 

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Diminution des troubles de 80%. On ne parle pas d'animation mais bien de traitement. Pour compléter ce traitement personnalisé, les massages peuvent également s'avérer efficaces pour aider les patients à s'endormir. Anne-Charlotte, aide-soignante, enfile le soir un pyjama bleu nuit pour conduire le patient jusqu'au waterbed ou au fauteuil de massage : "Il y a des résidents sur lesquels, par exemple, pour un massage des pieds, je vais combiner massage et réflexologie plantaire. Je sais que ça les relaxe et ça les aide à s'endormir." Le fait d'associer le geste d'aller au lit à quelque chose de bienveillant a permis de faire baisser de près de 80% les cris et déambulations nocturnes.