Coronavirus : 29.021 morts en France, nouvelle baisse des réanimations

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Alors qu'Emmanuel Macron rencontre les présidents des chambres pour discuter l'après coronavirus, un rapport de la mission d'information parlementaire de l'Assemblée nationale recense les "faiblesses" françaises face à la crise. La communauté scientifique continue, elle, de se diviser autour de l'hydroxychloroquine.

Durement touchée par l'épidémie de coronavirus, qui y a fait 29.021 morts, la France a commencé à savourer mardi une nouvelle phase de déconfinement après deux mois et demi de restrictions drastiques, tandis qu'Emmanuel Macron reçoit mercredi après-midi les présidents des trois chambres (Sénat, Assemblée nationale et Cese) pour échanger sur les enseignements à tirer de la crise. Dans le même temps, un rapport de la mission d'information parlementaire de l'Assemblée nationale qui vient d'être publié recense les "faiblesses" françaises de la gestion des événements.

Dans la communauté scientifique, l'hydroxychloroquine continue de diviser, et la prestigieuse revue The Lancet a pris ses distances avec l'étude très critiquée qu'elle a publiée sur le sujet. L'OMS a annoncé dans la foulée la reprise des essais cliniques, abandonnés après la parution de la fameuse étude. Suivez l'évolution de la situation en direct.

Les informations principales à retenir : 

  • En France, plus de 29.000 personnes sont mortes du coronavirus
  • L'hydroxychloroquine continue de faire parler d'elle alors que l'OMS a annoncé la reprise des essais cliniques
  • L'application StopCovid est arrivée en tête des téléchargements en France mercredi
  • La mission parlementaire recense des "faiblesses" françaises face à la crise
  • La fin des restrictions des vols vers la Corse a été annoncée

Plus de 29.000 morts en France, les réanimations en baisse

Le coronavirus a fait plus de 29.000 morts, selon le dernier bilan de la Direction générale de la santé publié mercredi soir. La hausse est de 81 morts dans les hôpitaux français, ce qui porte le total à 18.671 à l'hôpital et 10.350 dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad), dont le bilan de mardi sera réactualisé mardi 9 juin.

1.210 patients atteints du coronavirus sont hospitalisés en réanimation (contre 1.501 il y a une semaine), avec un solde négatif de 43 sorties en 24 heures. 13.514 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus (contre 15.680 il y a une semaine).

Hydroxychloroquine : vers un rétropédalage ?

La prestigieuse revue médicale The Lancet a pris ses distances avec l'étude très critiquée qu'elle a publiée sur l'hydroxychloroquine, en reconnaissant dans un avertissement formel que "d'importantes questions" planaient à son sujet. The Lancet souhaite ainsi "alerter les lecteurs sur le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à (son) attention" au sujet de cette étude, qui fait actuellement l'objet d'un audit initié par ses auteurs, indique la revue. Cet avertissement a été publié mardi soir sous la forme d'une "expression of concern" ("expression de préoccupation"), déclaration formelle employée par les revues scientifiques pour signifier qu'une étude pose potentiellement problème. 

Si une "expression of concern" n'est pas aussi lourde de conséquences qu'une rétractation pure et simple, elle est tout de même de nature à jeter le doute sur des travaux scientifiques. Le doute est en tout cas suffisamment important pour que l'OMS annonce dans la foulée reprendre les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine. En France, pour le moment, pas de rétropédalage des autorités sanitaires qui ont elles aussi appelé à abandonné l'hydroxychloroquine.

Par ailleurs, le professeur Didier Raoult, fervent défenseur de l'usage de l'hydroxychloroquine, se retrouve épinglé par l'Agence nationale du médicament. Cette fois, ce n'est pas l'efficacité-même de son traitement contre le Covid-19, qui est pointée du doigt, mais les conditions dans lesquelles ses essais ont été effectués. Selon une information du Canard enchaîné, le Parquet de Marseille a reçu un signalement remettant en cause le cadre légal de ses recherches. Plus de détails dans cet article.

StopCovid en tête des téléchargements en France mercredi

L'application de traçage de contacts pour smartphones StopCovid était en tête des téléchargements en France mercredi matin sur les magasins d'applications de Google et d'Apple, selon la société spécialisée AppAnnie. La société ne communique pas de chiffres sur le nombre de téléchargements, mais en début de matinée, le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O a indiqué sur France 2 que le nombre de téléchargements avait atteint les 600.000. "C'est un très bon démarrage", a-t-il estimé.

L'application StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19. Selon Cédric O, le gouvernement espère que "plusieurs millions de Français" vont télécharger l'application, pour qu'elle soit la plus efficace possible. StopCovid sera la plus utile dans les endroits ou l'on croise des personnes que l'on ne connaît pas, comme les "bars et restaurants, les transports en commun, les commerces", a-t-il expliqué.

La mission parlementaire recense des "faiblesses" françaises face à la crise

Stocks de masques "insuffisants", situation "tendue à l'hôpital" avant la crise ou encore agences régionales de santé "trop centralisées": l'épidémie du coronavirus a "révélé des faiblesses" françaises, souligne un rapport de la mission d'information parlementaire de l'Assemblée nationale publié mercredi. "Ce rapport d'étape" est rendu public au moment où est installée une commission d'enquête aux pouvoirs plus étendus à l'Assemblée nationale, qui sera présidée par Brigitte Bourguignon (LREM) et dont le rapporteur sera Eric Ciotti (LR), tous deux désignés officiellement mercredi.

Le rapport de plus de 70 pages relate principalement la chronologie et la réponse des autorités face à la crise. Mais il liste sur huit pages les "faiblesses" qu'elle a révélées. Il rappelle d'abord "l'insuffisance des stocks stratégiques d'équipements de protection, et notamment de masques" et réclame une "reconstitution de stocks" et une "réflexion" sur leur gestion logistique. Il demande aussi la "sécurisation" des approvisionnement de produits "indispensables" comme les médicaments.

Présenté par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM), le rapport insiste aussi sur la "situation tendue" à l'hôpital avant la crise et juge que les montants annoncés mi-novembre lors d'un premier "plan d'urgence" se sont révélés "insuffisants". Le texte souligne donc l'importance du "Ségur de la santé", cette négociation prévue jusqu'en juillet censée concrétiser les hausses de salaires et de moyens pour les soignants. L'épidémie a aussi "révélé quelques failles dans la culture de prévention sanitaire en France et un manque d'anticipation", ajoute la mission d'information.

Macron s'entretient avec les présidents de chambre de l'après-coronavirus

Emmanuel Macron reçoit mercredi après-midi les présidents des trois chambres - Gérard Larcher (Sénat), Richard Ferrand (Assemblée nationale) et Patrick Bernasconi (Cese) - pour échanger sur les enseignements à tirer de la crise du coronavirus, a indiqué l'Elysée. Prévue à 17 heures à l'Elysée, la réception des trois présidents de chambre en présence du Premier ministre Edouard Philippe est "une démarche inédite", a expliqué la présidence.

"Cette initiative institutionnelle et politique vise à tirer les enseignements de la crise et à préparer l'après", a-t-elle ajouté. Elle pourrait ainsi porter sur l'examen des "priorités" du plan de relance économique, a indiqué la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye à l'issue du conseil des ministres. La réunion ne devrait pas déboucher sur l'annonce de décisions dès mercredi et elle pourrait être suivie d'autres.

Fin des restrictions de vols vers la Corse...

Les Français pourront désormais prendre l'avion vers la Corse même sans raison impérieuse, après une modification du décret sur les restrictions de déplacement publiée mercredi au Journal officiel.

Dans le décret publié lundi sur les nouvelles dispositions liées à la deuxième phase du déconfinement, il était indiqué que les trajets en avion entre la France continentale et l'Outre-mer et la Corse étaient limités aux motifs impérieux familiaux et professionnels, jusqu'à nouvel ordre. Mardi soir, le Premier ministre Edouard Philippe avait assuré que la partie concernant la Corse, qui ne s'appliquait pas au transport maritime, allait être "corrigée dans le bon sens".

... Berlin et Vienne assouplissent leurs règles aux frontières

Le gouvernement allemand a décidé de lever à partir du 15 juin ses mises en garde sur les voyages touristiques en Europe. Il seront remplacés "par des par des recommandations" aux voyageurs pays par pays. De son côté, l'Autriche cessera jeudi, soit plus tôt que prévu, de contrôler systématiquement ses frontières terrestres, à l'exception de celles qu'elle partage avec l'Italie. L'Autriche avait auparavant prévu de rétablir la liberté totale de mouvement avec ses voisins de l'Est et du Nord le 15 juin. Après quasiment trois mois d'arrêt à cause de la pandémie de coronavirus, l'Ukraine a également annoncé mercredi la reprise des vols domestiques cette semaine et celle des vols internationaux à partir du 15 juin.

Plus de 380.000 morts dans le monde, le continent américain inquiète

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 380.428 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. Plus de 6.399.710 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 2.756.500 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 106.181 décès pour 1.831.821 cas. Au moins 463.868 personnes ont été déclarées guéries. Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 39.369 morts pour 277.985 cas, l'Italie avec 33.530 morts (233.515 cas), le Brésil avec 31.199 morts (555.383 cas), et la France avec 28.940 morts (188.322 cas). La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté fin décembre, a officiellement dénombré au total 83.021 cas, dont 4.634 décès et 78.314 guérisons.

La situation inquiète particulièrement au Brésil, qui frôle désormais les 30.000 morts. D'autres pays latino-américains continuent de voir une expansion de la maladie. Au Mexique, le bilan a franchi lundi le seuil des 10.000 morts alors même que le pays amorce lui aussi la reprise de son activité économique.