Coronavirus : 29.319 morts en France, le reflux épidémique se poursuit

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus
Le reflux de l'épidémie de coronavirus se poursuit en France. © AFP
Partagez sur :
Alors que l'épidémique continue de refluer, le gouvernement français souhaite mettre fin à l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet et Emmanuel Macron s'exprime dimanche à 20 heures. La crise économique se poursuit elle aussi : Bruno Le Maire s'attend à ce que 800.000 emplois soient supprimés dans les prochains mois.

La France va-t-elle sortir de l'état d'urgence sanitaire dans un mois jour pour jour ? C'est le souhait du gouvernement, qui a présenté mercredi un projet de loi pour réglementer la sortie de crise, sur laquelle Emmanuel Macron va s'exprimer dimanche à 20 heures devant les Français. Cette sortie de l'état d'urgence sanitaire s'explique par "l'évolution à ce stade positive de la situation sanitaire", avec une épidémie de coronavirus qui continue de reculer. Au total, 29.319 personnes sont mortes en France depuis le début de la crise.

Sur le terrain économique, le bilan est encore provisoire et s'annonce très lourd. Le gouvernement s'attend à ce que la crise économique entraîne la suppression de 800.000 emplois en France, dès les prochains mois.

Les informations principales à retenir :

  • Nouvelle baisse des réanimations, 29.319 morts en France
  • Emmanuel Macron s'exprime devant les Français dimanche à 20 heures
  • Le gouvernement veut mettre fin à l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet
  • Le gouvernement anticipe la suppression de 800.000 emplois dans les prochains mois 
  • Les frontières extérieures de l'Europe devraient rouvrir à partir du 1er juillet

29.319 morts en France, nouvelle baisse en réanimation

Le nombre total de décès du coronavirus s'élève désormais à 29.319 en France depuis le début de l'épidémie, dont 18.935 à l'hôpital. Mercredi soir, 933 personnes étaient toujours en réanimation, soit 22 de moins dans les dernières 24 heures. À l'heure actuelle, 11.678 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus, contre 13.514 mercredi dernier.

Les données concernant les Ehpad et autres établissements ou services sociaux ou médico-sociaux (ESMS) ont été actualisées mardi pour la première fois depuis le 2 juin : selon le dernier bilan, la France recense 10.384 décès de résidents en ESMS (contre 10.350 mardi dernier).

Emmanuel Macron s'exprime devant les Français dimanche soir

Le rendez-vous est pris : Emmanuel Macron va s'exprimer sur la crise actuelle dimanche, à 20 heures. C'est ce qu'a confirmé la présidence de la République, mercredi, après des informations révélées par Le Figaro. Cette allocution interviendra deux jours après la tenue vendredi à l'Élysée d'une réunion du Conseil scientifique puis d'un conseil de défense sur les questions sanitaires, qui permettront de décider de la suite du déconfinement.

Le gouvernement anticipe la suppression de "800.000 emplois"

Le gouvernement s'attend à ce que la crise économique entraîne la suppression de "800.000 emplois", a affirmé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, évoquant "un choc considérable". "Notre évaluation est que nous aurons d'ici les mois prochains la suppression de 800.000 emplois, c'est-à-dire 2,8% de l'emploi total", a-t-il déclaré lors d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Bruno Le Maire détaillait devant les députés, avec son homologue des Comptes publics Gérald Darmanin, le troisième projet de loi de finances rectificative présenté plus tôt en Conseil des ministres, qui prévoit notamment une récession de 11% cette année. "Ce choc est considérable, il doit appeler des politiques publiques massives pour soutenir, accompagner tous ceux qui sont touchés", a-t-il ajouté.

Parmi ces mesures, il a notamment cité le dispositif de chômage partiel, le soutien prévu à l'apprentissage et de possibles baisses de cotisations pour les entreprises. Mardi, la Banque de France a de son côté estimé que le taux de chômage devrait dépasser les 10% fin 2020 et grimper jusqu'à un pic supérieur à 11,5% à la mi-2021, un niveau "au-dessus des précédents historiques". Et il faudra, selon elle, attendre 2022 pour le voir redescendre à 9,7%, contre 8,1% avant l'épidémie.

Le déconfinement va se poursuivre "avec beaucoup de prudence" 

Le gouvernement va poursuivre le déconfinement "avec beaucoup de prudence et de sérieux" car le coronavirus "circule toujours" en France, a affirmé mercredi sa porte-parole Sibeth Ndiaye, alors que le patronat a appelé à accélérer le processus. A l'issue du Conseil des ministres, la porte-parole a cependant précisé que deux conseils de défense "spécifiquement consacrés à la question sanitaire" se tiendraient vendredi et la semaine prochaine, qui "nous permettrons de voir ce qu'il est possible de faire évoluer dans la perspective du 22 juin". Cette date a été fixée par le gouvernement pour entrer dans une troisième phase du déconfinement, entamé le 11 mai.

Le patronat a appelé mercredi le gouvernement à accélérer le déconfinement des entreprises, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux lui demandant de "réviser les protocoles sanitaires s'appliquant en entreprise" pour permettre un "retour à la normale" rapide. Pour Sibeth Ndiaye, "même si l'épidémie est maîtrisée, nous savons que le virus circule toujours sur le territoire. Elle n'est pas encore vaincue et c'est pour cette raison que, avec beaucoup de prudence, de sérieux, nous avançons sur la voie du déconfinement". "La France est très largement aux avant-postes du déconfinement" par rapport à d'autres pays, a-t-elle affirmé.

L'exécutif veut la fin de l'état d'urgence le 10 juillet 

Au cours du Conseil des ministres, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté le projet de loi organisant la fin, le 10 juillet, de l'état d'urgence sanitaire mis en place fin mars pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.  "Il n'est pas justifié de proroger cet état d'urgence sanitaire" à la lumière de l'évolution de la situation sanitaire mais "nous n'avons pas souhaité qu'il n'y ait pas une sortie sèche mais plutôt en biseau pour une période transitoire de quatre mois", a expliqué Sibeth Ndiaye.

Pendant cette période, le gouvernement pourra réglementer au besoin l'accès aux transports, limiter ou interdire certains rassemblements et fermer à nouveau certains établissements accueillant du public. Matignon avait indiqué mardi soir que l'état d'urgence sanitaire devait "demeurer un régime d'exception".

Covid-19 : le parquet de Paris ouvre une vaste enquête sur la gestion critiquée de la crise

C'est une procédure hors normes qui s'annonce : le procureur de Paris Rémy Heitz a annoncé mardi l'ouverture lundi d'une vaste enquête préliminaire sur la gestion critiquée de la crise du coronavirus en France. Elle vise notamment les chefs d'"homicides involontaires" ou "mise en danger de la vie d'autrui". 

Cette enquête, réponse judiciaire à l'essentiel des plaintes reçues par le parquet de Paris pendant le confinement, "n'est pas là pour définir des responsabilités politiques ou administratives", a toutefois expliqué Rémy Heitz, "mais pour mettre au jour d'éventuelles infractions pénales" de décideurs nationaux. À l'exception du chef de l'État, irresponsable pénalement, et des membres du gouvernement, dont la responsabilité relève de la Cour de la justice de la République, saisie de 80 plaintes.

L'UE propose la réouverture "progressive et partielle" de ses frontières extérieures à partir du 1er juillet

La Commission européenne va publier dans la semaine ses propositions pour une levée "progressive et partielle" des restrictions de voyages aux frontières extérieures de l'UE à partir du 1er juillet, a annoncé mercredi le vice-président Josep Borrell. Il s'agirait de lever les restrictions avec certains pays tiers en prenant en compte "un certain nombre de principes et de critères" et en se basant sur une "approche commune" entre Etats membres, a-t-il expliqué. Plus d'informations dans notre article par ici

Plus de 411.000 morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 411.588 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. Plus de 7,25 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 112.006 décès. Suivent le Royaume-Uni avec 40.883 morts, le Brésil (38.406), l'Italie (34.043) et la France (29.296).