Variant britannique du Covid : comment un cluster a été évité à Cholet

  • A
  • A
Un dépistage et un isolement précoce ont permis d'éviter la propagation du variant anglais. Image d'illustration. 1:27
Un dépistage et un isolement précoce ont permis d'éviter la propagation du variant anglais. Image d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Cholet a réussi a éviter la propagation du variant anglais du Covid. Après l'arrivée de trois personnes en provenance d'Angleterre chez une septuagénaire, des mesures ont été prises pour éviter que le virus ne se diffuse. L'hôpital de la ville pense avoir réussi à éviter tout cluster.

Le triptyque "tester, alerter, protéger" semble avoir fonctionné à Cholet contre le variant anglais du virus. Alors qu'une patiente positive au Covid avait été en contact avec une partie de sa famille venue d'Angleterre, tous ont réussi à s'isoler avant que le centre hospitalier de la ville prenne le relai. Des mesures spécifiques ont, semble-t-il, permis d'éviter un cluster et la famille contaminée a pu rentrer chez elle. C'est aussi le cas de la septuagénaire, guérie, le 5 janvier. Des analyses complémentaires doivent désormais déterminer si elle était ou non atteinte par le variant anglais du virus

Un cas pris très au sérieux

Tout a commencé par l'arrivée en France de cette famille venue d'Angleterre le 21 décembre. Trois personnes sont alors testées positives au Covid et l'on soupçonne, au vu de leur provenance, qu'elles sont porteuses du variant dit anglais. Les analyses le confirmeront plus tard. Les individus se confinent chez leur hôte, une femme de 70 ans. Le 29 décembre, celle-ci est admise à l'unité Covid de l'hôpital de Cholet et son cas est immédiatement pris très au sérieux.

Comme l'explique Pierre Vollot, directeur du centre hospitalier, "il y avait effectivement ces cas contacts possibles avec une famille venant d'Angleterre donc toutes les précautions ont été prises à l'arrivée de cette patiente".

Pas de cluster détecté

Des mesures supplémentaires sont alors prises pour son accueil. "Elle a été seule en chambre d'emblée", raconte Pierre Vollot. Une procédure qui n'est pas habituelle car "quand on a des patients contaminés Covid+, à partir du moment ou l'on sait qu'ils sont contaminés, on peut les mettre en chambres doubles sans problème. Ils ne peuvent pas se contaminer, ils le sont déjà".

Vingt tests sont en cours d'analyse pour les autres patients et personnels mais l'établissement l'assure : à ce jour, aucun cluster n'y a été détecté. "Ce qui a été fait au centre hospitalier de Cholet nous permet pour la gestion de cette situation d'être sereins. La situation est sous contrôle", conclut Pierre Vollot.  

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Guilhem Dedoyard