Le monde scientifique compte sur la propagation fulgurante d'Omicron pour atteindre une immunité collective. 1:12
  • Copié
Yasmina Kattou, édité par Solène Delinger
Omicron peut-il nous sauver de la pandémie ? Extrêmement contagieux, ce variant fait naître les espoirs du monde scientifique, qui compte sur sa propagation fulgurante pour atteindre une immunité collective. En effet, selon l'OMS, un Européen sur deux aura été contaminé par Omicron d'ici deux mois. 

La vague Omicron , extrêmement contagieuse, fait naître des espoirs. Le monde scientifique compte sur la propagation fulgurante de ce variant pour atteindre une potentielle immunité collective . Alors que les vaccinés posséderont davantage d'anticorps, les non-vaccinés, eux, développeront une protection naturelle face au virus. Explications. 

"Omicron va toucher tout le monde"

"Personne ne sait exactement quand nous serons au bout du tunnel, mais nous y arriverons", a déclaré ce mardi Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Début janvier, Olivier Véran disait dans les colonnes du JDD : "Cette cinquième vague sera peut-être la dernière. Omicron est tellement contagieux qu'il va toucher tout le monde". 

L'espoir naît de l'extrême contagiosité d'Omicron. Plus il y aura de personnes positives au Covid , plus la part de la population immunisée augmentera. D'ici deux mois, un Européen sur deux aura été contaminé par Omicron , estime l'Organisation mondiale de la Santé. Les non-vaccinés développeront donc une protection naturelle. Les vaccinés, eux, posséderont encore plus d'anticorps. Cette potentielle immunité collective permettra de mieux faire face à l'apparition d'un nouveau variant.

Le coronavirus pourrait devenir semblable à la grippe

Même si un nouveau variant apparaît, il n’aura pas autant de conséquences qu’aujourd’hui, explique Philippe Amouyel, épidémiologiste : "Le nouveau virus aura beaucoup plus de difficultés à avoir la même circulation qu’Omicron". Selon lui, une grande partie de la population dans le monde sera immunisée d'ici l'été. Le Covid deviendrait alors une maladie endémique, saisonnière, au même titre que la grippe .

Pour multiplier les chances d’y arriver, l'OMS demande aux laboratoires de travailler sur des vaccins pour mieux lutter contre la transmission.