Covid-19 et fumée de cigarette : le débat relancé par les interdictions prises en Espagne

, modifié à
  • A
  • A
cigarette masque Covid 1:46
Par précaution, les scientifiques préconisent l'interdiction de fumer dans les espaces ouverts. © Kena Betancur, AFP
Partagez sur :
Alors que deux autonomies espagnoles interdisent désormais de fumer dans les rues et en terrasse afin de freiner la transmission du Covid-19, la mesure relance le débat sur les risques de contamination par la fumée de cigarette. Si l'OMS et certains scientifiques estiment que ce risque est réel, pour le tabacologue Bertrand Dautzenberg, interrogé par Europe 1, il n'en est rien.
INTERVIEW

En Espagne, pour freiner la transmission du coronavirus, la Galice et les Canaries interdisent désormais de fumer dans les rues et en terrasse sans une distance minimale de sécurité. Une mesure qui interroge et intéresse également d'autres régions comme celle de Madrid. Mais sur cette question de la dangerosité des cigarettes, les scientifiques ne sont pas tous du même avis.

Des molécules ADN qui "n'ont pas de possibilité infectante"

L'interdiction de fumer dans les espaces publics relance en effet les interrogations sur les risques de contamination par la fumée de cigarette. Une interdiction qui, pour une partie des scientifiques, n'est pas pertinente. En effet, pour le moment, il n'existe aucune étude scientifique prouvant le risque de contamination par la fumée de cigarette. Cependant, depuis plusieurs semaines, certains médecins alertent les pouvoirs publics sur ce risque. Selon eux, la fumée recrachée par le fumeur est composée de microparticules qui pourraient contenir le virus.

Le tabacologue Bertrand Dautzenberg, interrogé par Europe 1, n'est pas d'accord avec cette théorie. "Il y a des molécules d'ADN qui s'en vont dans les petites fumées qui virevoltent dans l'air, mais ces morceaux ne sont pas des virus entiers et n'ont pas de possibilité infectante", assure-t-il. "Le problème quand on fume, c'est qu'on enlève son masque, et si on est à 30 cm de quelqu'un, alors le fait d'être sans masque à côté de quelqu'un est gênant pour la santé publique", poursuit-il, estimant que cela est vrai que l'on fume ou vapote à côté de quelqu'un, ou que l'on soit sans masque à côté de quelqu'un sans fumer ni vapoter.

Sans étude scientifique, les spécialistes préconisent la prudence

L'Organisation mondiale de la Santé estime quant à elle que la possibilité de contagion est réelle à travers le tabac et la fumée. Cependant, sans étude scientifique précise sur le sujet, les spécialistes de santé publique préconisent la prudence et donc, l'interdiction de fumer dans les espaces ouverts où il y a des rassemblements et lorsque la distance n'est pas suffisante. C'est le cas, par exemple, les terrasses situées dans des rues très fréquentées.

En Espagne, le sujet est pris très au sérieux. La Société espagnole d'épidémiologie avait demandé dès juin l'interdiction de fumer en extérieur car "les fumeurs qui sont infectés et asymptomatiques peuvent émettre des gouttelettes contenant le virus et faire courir des risques au reste de la population".

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Pauline Rouquette