Coronavirus : que se passe-t-il si je suis vacciné en étant asymptomatique ?

  • A
  • A
Il ne faut pas avoir de fièvre lorsqu'on se fait vacciner. 3:02
Il ne faut pas avoir de fièvre lorsqu'on se fait vacciner. © AFP
Partagez sur :
Jeudi dans "Sans rendez-vous", le docteur Jimmy Mohamed a répondu à la question de Véronique, qui s'interroge sur les risques d'être vacciné en étant asymptomatique. Aucun test PCR n'est demandé, rappelle le médecin, mais il est important de ne pas avoir de fièvre.

Alors que le gouvernement accélère progressivement sa campagne de vaccination contre l'épidémie de coronavirus, et que la défiance envers le vaccin diminue dans l'opinion selon plusieurs sondages, de nombreuses personnes se posent encore des questions pratiques avant de pousser la porte d'un centre de vaccination. C'est le cas de Véronique, auditrice d'Europe 1, qui se demande si se faire vacciner tout en étant potentiellement porteur asymptomatique du virus est dangereux.

La réponse du docteur Jimmy Mohamed

"De manière générale, avant toute vaccination, il ne faut pas avoir une infection en cours, et surtout ne pas avoir de température. Car quand vous avez le coronavirus, ou une autre infection, votre corps va essayer de lutter, et va créer des anticorps pour se débarrasser de l'infection. Donc si on ajoute un vaccin, qui va lui aussi produire une réaction immunitaire, le corps va être dans une sorte de "tempête d'immunité" qui va peut être faire que vous allez avoir plus de symptômes et d'effets secondaires. 

Mais, jusqu'à présent, le vaccin contre le Covid-19 n'a pas eu d'effets indésirables. On ne demande donc pas aux gens de faire un test PCR avant le vaccin, même en pensant qu'ils seraient peut-être asymptomatiques. Il faut juste être sûr de ne pas avoir de fièvre à ce moment-là. 

Avoir le nez qui coule n'est pas une contre-indication ? 

Les médecins, avant de vacciner, posent quelques questions aux patients. Par exemple, lorsque vous avez le Covid-19, il faut respecter une période de trois mois avant de se faire vacciner, donc on demande aux patients s'ils n'ont pas été infectés lors des trois mois précédents. On leur demande également s'ils ont de la température. Mais par exemple, avoir le nez qui coule n'est pas une contre-indication. 

On leur demande également s'ils ont des allergies, notamment à des médicaments, pour savoir s'il est nécessaire de les surveiller un peu plus longtemps. 

Car en temps normal, on surveille le patient pendant 15 minutes après le vaccin. S'il y a une allergie signalée, on va surveiller pendant 30 minutes. On va également demander si le patient prend des anticoagulants, mais aussi, si c'est une femme, si elle est enceinte ou si elle allaite."

Europe 1
Par Jimmy Mohamed