Coronavirus : la stratégie "Zéro Covid" est-elle la solution pour une sortie de crise ?

  • A
  • A
Covid-19, Coronavirus, Allemagne 3:46
La stratégie "Zéro Covid" est mise en place par Angela Merkel en Allemagne depuis octobre. © Ronny Hartmann / AFP
Partagez sur :
Alors que la situation sanitaire demeure préoccupante en France, certains s’interrogent sur la pertinence de la stratégie gouvernementale "vivre avec le virus". Dans l'Hexagone comme à l’étranger, des voix s'élèvent pour défendre le "Zéro Covid", logique adoptée notamment par l'Allemagne.

La situation sanitaire face à l'épidémie de Covid-19 peine à s'améliorer en France. Alors que Nice et Dunkerque sont déjà confinées le week-end, 20 départements pourraient connaître de nouvelles restrictions sanitaires. Face à ce constat, la stratégie gouvernementale est directement remise en question. Certaines voix s'élèvent pour défendre la stratégie du "Zéro Covid", consistant à obtenir au plus vite un niveau de circulation du virus très bas pour pouvoir ensuite surveiller les clusters et isoler des cas positifs. Il serait ainsi possible de délimiter des zones vertes où l'épidémie est sous contrôle et de rouvrir les lieux culturels, les bars ou les restaurants.

Moins de 1.000 cas par jour

"Malheureusement, cela signifierait de commencer par un confinement national assez strict pour faire chuter le taux de contamination", explique le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Poincaré de Garches. Des 20.000 à 30.000 cas quotidiens actuellement, il faudrait passer à moins de 1.000 par jour. "À partir de ce moment-là, on peut établir des zones vertes", affirme-t-il. "Probablement, cette stratégie serait associée à un retour à une vie normale dans des délais beaucoup plus proches que la stratégie 'Vivre avec le Covid-19' choisie par la France pour l'instant."

Beaucoup de médecins et d'experts pensent que la stratégie serait applicable en France. Ils signent d'ailleurs des tribunes en ce sens. L'ouest de la France pourrait par exemple devenir assez vite une zone verte, comme le réclament certains élus. Mais tout ceci implique de vacciner massivement, ce qui ne sera possible qu'en avril-mai avec l’arrivée de stocks, et d'avoir une politique de test et d'isolement très stricte. Dans ce scénario, la circulation entre les territoires "verts" et "rouges" serait toujours possible sur présentation d’un test PCR négatif ou d’une attestation de vaccination. Un pass sanitaire serait plus que jamais d’actualité.

En Allemagne, le "Zéro Covid" sous pression 

Cette stratégie est mise en place par Angela Merkel depuis octobre. Le taux l'incidence était à 64 cas pour 100.000 habitants dimanche, soit un niveau plutôt satisfaisant mais pas encore à la hauteur des objectifs fixés par Angela Merkel de 50 puis 35 cas pour 100.000 habitants. Les tenants de la stratégie "Zéro Covid", très présents dans les médias, affirment même qu'il faudra descendre à 10. Si Angela Merkel ne reprend pas officiellement leurs recommandations, il est de notoriété publique qu'elle y est sensible.

Les Allemands n’ont pas pour autant de calendrier pour un retour à une vie normale. La chancelière n'a pas voulu en discuter, d’autant plus que l'incidence monte de nouveau, rendant l'objectif des 35 cas pour 100.000 habitants inatteignable à court, voire à moyen terme. La solution serait de renforcer les mesures restrictives mais les leviers d’action se raréfient. Les commerces non-essentiels et les écoles sont déjà fermées depuis deux mois et demi et la population commence à s'impatienter. Mercredi, une réunion décisive se tiendra entre la chancelière et les présidents de régions, ces derniers vont plaider pour un assouplissement de sa stratégie, misant sur la vaccination et les nouvelles méthodes de tests.

Europe 1
Par Anne Le Gall et Hélène Kohl, édité par Antoine Cuny-Le Callet