Coronavirus : après l'interdiction des visites en Ehpad, les résidents découvrent Skype

  • A
  • A
Les visites aux Ehpad sont désormais interdites en France.
Les visites aux Ehpad sont désormais interdites en France. © GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
Pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus et protéger les personnes vulnérables, le gouvernement a interdit mercredi les visites aux résidents d'Ehpad. De nombreuses maisons de retraites se rabattent sur les appels vidéo pour maintenir du lien entre les pensionnaires et leurs familles.

Le regard de Renée, 92 ans, se perd un peu sur l'écran d'ordinateur posé devant elle. Elle semble surprise de voir son visage apparaître d'un côté, celui de son interlocuteur de l’autre. Face à l’interdiction des visites au sein des Ehpad, annoncée mercredi par le gouvernement pour protéger les personnes âgées du coronavirus, certaines maisons de retraites ont trouvé la parade : les appels vidéo. Europe 1 a joint, par Skype, les pensionnaires de la résidence Sergent Berthet, à Lyon.

"Il faut de la patience"

Renée et son amie Jacqueline sont ravies de découvrir qu’un ordinateur peut les rapprocher de leurs familles. Elles viennent d’apprendre l’interdiction des visites. "Si c’est la loi, il faut s’y plier. Il faut de la patience…" Installer Skype pour maintenir le lien, c’est l’idée de Marie-Caro, la directrice de l’établissement. "Ça change beaucoup de choses de pouvoir voir les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. L’image c’est différent d’un simple appel", affirme-t-elle.

Toutes les maisons de retraite de France sont concernées par la suspension des visites. "Il s’agit d’une décision responsable", a souligné Gérard Larcher, invité d’Europe 1 jeudi matin. Le président du Sénat a indiqué qu’il utiliserait lui-même ces "techniques modernes de communication" pour discuter avec son père, résident d’un Ehpad.

"On aime bien les voir quand même, nos petits-enfants", confie Renée, souriante à l’écran. Les pensionnaires de la résidence Sergent Berthet sont nombreux à avoir pris rendez-vous. Jacqueline s’en réjouit déjà : "Dimanche, c’est impeccable."

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Laetitia Drevet