Covid-19 : en quoi consiste le "pass sanitaire" expérimenté par Air France ?

, modifié à
  • A
  • A
Air France 1:37
Cette application appelée "AOK Pass" permet d'enregistrer les résultats de son test PCR et de les présenter à l'embarquement (Illustration). © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Dès ce jeudi, Air France va proposer un "pass sanitaire" à ses clients pour mener une expérimentation sur certains de ses vols vers la Guadeloupe ou la Martinique. Un dispositif qui s'adresse aux personnes qui peuvent présenter un test négatif du Covid-19 récent. La phase de test devrait durer un mois.
DÉCRYPTAGE

Il ne s'agit pas d'un passeport sanitaire pour voyager, mais cela fera certainement partie des solutions mises en place pour relancer le trafic aérien après la crise du Covid-19, en chute libre depuis un an. À partir de ce jeudi, la compagnie Air France lance une expérimentation qui propose à ses passagers d'utiliser une application qui fait office de "certificat numérique". Un dispositif qui permet notamment de garantir que les résultats du test PCR présentés sont entièrement fiables.

Un QR code avec les résultats de son test PCR

Cette application appelée "AOK Pass" permet en effet d'enregistrer, en toute sécurité, les résultats de son test PCR, réalisé dans un laboratoire partenaire. Deux grands réseaux ont donc été choisis par la compagnie aérienne pour cette expérimentation : Biogroup et Cerballiance. Si le test est négatif, un QR code est alors envoyé au patient sur son téléphone.

Une manière également d'aider à fluidifier l'embarquement pour chaque passager, comme l'explique Emmanuelle Ferracci, en charge du projet chez Air France. "Il y aura une ligne dédiée à ce client qui sera prioritaire dans la file d'embarquement. Il devra donc présenter son QR code à l'agent et ça lui dira exactement si le test réalisé est conforme aux exigences de la destination vers laquelle il se rend", détaille-t-elle.

"L'objectif, c'est de préparer l'avenir, puisqu'à terme nous devrons aboutir à des solutions pour pouvoir assumer une reprise du trafic. Et ce 'pass sanitaire' va y participer".

Intégrer à terme une preuve de vaccination

La phase de test va durer un mois, sur la base du volontariat, et uniquement sur les vols au départ de Roissy-Charles de Gaulle vers Pointe-à-Pitre et Fort-de-France. Concernant les données personnelles de ses clients, Air France précise n'en stocker aucune, seul le laboratoire peut y avoir accès.

D'autres compagnies s'y sont mises, comme Etihad Airways, qui l'a déjà testé, et Corsair qui devrait également s'y mettre dans quelques jours. Dans les mois à venir, ce dispositif pourrait également intégrer une preuve de vaccination. Mais pour l'heure, les débats autour du "passeport vaccinal", souhaité par de nombreux acteurs du secteur aérien, sont loin d'être tranchés. 

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Manon Fossat