Coronavirus : 12.210 morts en France, le nombre de patients en réanimation diminue pour la première fois

, modifié à
  • A
  • A
Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre de patients en réanimation est en baisse.
Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre de patients en réanimation est en baisse. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a annoncé jeudi que plus de 12.000 personnes étaient mortes après avoir contracté le coronavirus, hôpitaux et Ehpad confondus. Pour la première fois, le nombre de personnes en réanimation est en baisse.

Les chiffres quotidiens du coronavirus en France ont été annoncés, jeudi, par Jérôme Salomon. Le directeur général de la Santé a fait état d'un total de 12.210 décès (8.044 morts en milieu hospitalier et 4.166 en Ehpad). Il a par ailleurs précisé que 7.066 patients étaient actuellement en réanimation, soit une baisse de 82 personnes en 24 heures, le premier fléchissement depuis le début de l'épidémie.

Ce dernier chiffre, très scruté par les professionnels car témoignant de la "pression" sur le système de santé permet de penser que "nous sommes en train progressivement de freiner l'épidémie", a déclaré Jérôme Salomon. Pour autant "si nous pouvons espérer un plateau [dans l'épidémie], c'est un plateau très haut et il faut rester extrêmement prudent", a-t-il souligné en appelant à "redoubler nos efforts collectifs et solidaires", notamment en matière de confinement et de gestes barrière.

929 décès supplémentaires en Ehpad en 48 heures

En milieu hospitalier, 412 décès supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures. En tout, 30.767 personnes sont hospitalisées, un chiffre en hausse de 392 patients en 24 heures. En Ehpad et établissements médico-sociaux, le bilan a augmenté de 929 décès, mais le décompte, qui n'a commencé que fin mars, n'avait pu être actualisé mercredi en raison d'un "problème technique".

 

Par ailleurs, deux nouveaux TGV médicalisés vont effectuer vendredi des évacuations sanitaires de patients en état grave depuis l'Ile-de-France, région particulièrement touchée en ce moment, et la Nouvelle-Aquitaine.