Greffes : cette innovation qui révolutionne la conservation d'organes

  • A
  • A
medecins chirurgie 2000x1000 Pixabay 1:29
Photo d'illustration © Pixabay
Partagez sur :
Dans sa chronique innovation sur Europe 1, Anicet Mbida présente une avancée majeure dans la transplantation d'organes. Il s'agit de la conservation d'un foie une semaine entière avant de le greffer. Impossible avant, ce procédé pourrait sauver de nombreuses vies.

La conservation des organes pose un problème majeur dans le processus des greffes entre donneurs et receveurs. La durée de vie d'un organe en dehors du corps humain étant éphémère - quelques heures seulement -, de nombreux patients meurent faute d'avoir été greffés à temps. Après cinq ans de développement en Suisse, à Zurich, une machine permet désormais de conserver un foie pendant une semaine entière. Après le foie viendront peut-être d'autres organes pour, à terme, greffer plus de patients et sauver plus de vies. Le chroniqueur Anicet Mbida explique les enjeux de cette innovation majeure.

Une semaine, cela parait peu. Pourtant, le fait de pouvoir conserver un foie une semaine entière avant de le greffer est une avancée majeure dans le domaine de la transplantation d'organes. Jusqu'ici, un foie ne pouvait être conservé que neuf heures en moyenne. Passé ce délai, il finissait par manquer d'oxygène et par se détériorer.

Conséquence : chaque prélèvement était une course contre-la-montre afin de greffer le receveur à temps. Les organes ne pouvaient pas être transportés sur de longues distances pour les apporter à ceux qui en ont le plus besoin. Les donneurs locaux étaient donc favorisés pour venir en aide aux patients en attente de greffe, ce qui est plus aléatoire.

Greffer plus de patients et sauver des vies

24.000 personnes sont en attente d'une greffe de foie aujourd'hui en France. Entre 500 et 800 meurent chaque année, faute d'avoir été transplantées. Cette nouvelle machine, capable de conserver un foie hors du corps humain pendant une semaine, va donc permettre de greffer plus de patients et de sauver des vies.

Côté technique, l'appareil imite le fonctionnement du corps humain pour alimenter le foie en oxygène et en nutriments. Elle gère aussi les déchets et les taux de glucose par exemple. L'objectif est maintenant d'étendre le procédé à d'autres organes et d'allonger encore la durée de conservation. Cela permettrait, à terme, de créer des banques de reins, de cœurs, de poumons... et d'en finir avec les listes d'attente de greffe.