Campagne de sensibilisation sur l'alcool : "Aucun niveau de consommation n’est protecteur pour la santé"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Si "des consommations plutôt modérées" d'alcool "ont un petit effet protecteur" pour "certaines pathologies", la responsable de l’unité addiction à Santé publique France, invitée de Nikos Aliagas sur Europe 1, tient à éclairer les Français sur les risques "peu connus" qu'ils prennent en consommant de l'alcool.
INTERVIEW

"Permettre aux Français de faire des choix éclairés pour leur santé." Voilà l'objectif de la nouvelle campagne de sensibilisation sur l'alcool, que le ministère de la Santé lance mardi, via son agence Santé publique France. A cette occasion, Viet Nguyen Thanh, responsable de l’unité addiction à Santé publique France, était l'invitée de Nikos Aliagas sur Europe 1.

"Des consommations modérées ont un petit effet protecteur" sur "certaines pathologies". Cette campagne, qui recommande de ne pas boire plus de deux verres par jour, "et pas tous les jours", a vocation à proposer aux Français "des seuils en-dessous desquels les risques sont modérés" pour leur santé, explique-t-elle.

Elle reconnaît toutefois que pour "certaines pathologies", comme l'infarctus du myocarde, "des consommations plutôt modérées ont un petit effet protecteur". "Mais ces pathologies sont tellement rares, non pas dans l'absolu, mais relativement à toutes les autres pathologies, tous les autres problèmes de santé sur lesquels l'alcool a un effet délétère, qu'au niveau global, aucun niveau de consommation d'alcool n'est protecteur pour la santé", prévient-elle.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Il y a des plaisirs qui sont associés à la consommation d'alcool que l'on ne peut pas nier." Ce seuil de deux verres par jour a été "identifié" grâce à "un travail scientifique épidémiologique" consistant à "simuler des niveaux de consommation et simuler ensuite le risque de mortalité associé", mais également afin d'"être acceptable pour la population française" : "C'est important dans un pays comme la France de ne pas être sur un message qui serait un message d'abstinence totale." "Il y a des plaisirs qui sont associés à la consommation d'alcool que l'on ne peut pas nier."

L'autre objectif de cette nouvelle campagne de sensibilisation est également d'avertir la population sur certains risques liés à la consommation d'alcool qu'elle pourrait ignorer. "Les risques que l’on met en avant dans cette campagne sont très peu connus", précise ainsi Viet Nguyen Thanh. Pour résumer, cette campagne doit permettre aux Français de "faire des choix en connaissance de cause et en connaissant les risques qu’ils prennent pour leur santé".

Les + lus