Violences conjugales : Schiappa annonce "cinq fois plus de signalements sur la plateforme dédiée"

, modifié à
  • A
  • A
Schiappa Europe 1 0:57
Marlène Schiappa était l'invitée du Grand journal du soir sur Europe 1, mercredi soir. © Europe 1
Partagez sur :
Invitée d'Europe 1, mercredi soir, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes a également indiqué une hausse d'environ 35% des signalements faits aux forces de l'ordre pour des faits de violences conjugales pendant le confinement.
INTERVIEW

Le confinement, un danger pour les femmes ? S'il est "toujours difficile d'avoir une prévalence exacte sur les violences conjugales", explique Marlène Schiappa mercredi sur Europe 1, la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes affirme qu'"il y a cinq fois plus de signalements sur la plateforme dédiée arretonslesviolences.gouv.fr".

Elle a constaté également "environ 35% de plus de signalements aux forces de l'ordre pour des faits de violences conjugales" pendant le confinement.

Une mission commandée pour avoir des précisions

Pour évaluer en détail la situation en France, Marlène Schiappa indique qu'elle a "commandé une mission à Elisabeth Moiron-Braud, une magistrate qui dirige la mission interministérielle de protection des femmes, pour mesurer précisément l'augmentation des violences".

Mais les femmes sont exposées de plusieurs manières pendant ce confinement, et ce dans le monde entier. "Il y a des menaces sur les droits sexuels et reproductifs des femmes, avec l'accès à la contraception, à l'IVG… Mais il y a un effet de la pandémie, avec un vrai risque sur la question des mariages forcés et des grossesses précoces des petites filles, notamment dans les pays d'Afrique", développe la secrétaire d'État, qui rappelle que "l'école joue d'habitude le rôle de bouclier".