Ségolène Royal déplore le "regard caricatural" de Raphaël Glucksmann sur la gauche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invitée de la matinale d'Europe 1, lundi, l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal a renvoyé la tête de liste Place publique-PS aux européennes Raphaël Glucksmann à son caractère novice en politique.
INTERVIEW

Les partis de gauche parviennent-ils encore à s'adresser aux catégories populaires ? Ce n'est pas l'avis de Raphaël Glucksmann, tête de liste Place publique soutenue par le Parti socialiste pour les européennes, pour qui "la gauche n'arrive plus à parler au peuple depuis 30 ans".

Un "regard caricatural" qui n'est "jamais utile". Selon Ségolène Royal, candidate socialiste à la présidentielle de 2007, "ce n'est jamais utile de jeter un regard caricatural sur les 30 ans qui se sont écoulés", réplique-t-elle au micro Europe 1 d'Audrey Crespo-Mara, lundi. "Ce qu'on attend d'un candidat, c'est qu'il nous parle d'aujourd'hui et de demain", poursuit-elle, évoquant de la part de l'essayiste "une petite erreur de manque d'expérience".

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Le renouvellement, une "bonne chose". Dans le même temps, l'ancienne ministre de l'Écologie défend le "renouvellement", "une bonne chose" pour le Parti socialiste, qui a choisi une tête de liste qui n'est pas issue de ses rangs pour le scrutin du 26 mai. 

Par ailleurs, l'actuelle ambassadrice des Pôles élude la question de son soutien à l'une des trois listes de gauche aux européennes, entre la liste EELV conduite par Yannick Jadot, la liste Génération.s de Benoît Hamon, la liste Place publique-PS de Raphaël Glucksmann, voire la liste LREM, qui doit être dévoilée cette semaine. "Je verrai", évacue-t-elle.