Un maire agressé en Auvergne, son adjoint légèrement blessé

  • A
  • A
L'adjoint au maire a reçu "une estafilade au bras après avoir arrêté le geste" de l'agresseur. Photo d'illustration.
L'adjoint au maire a reçu "une estafilade au bras après avoir arrêté le geste" de l'agresseur. Photo d'illustration. © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :
Le fils de l'une des habitantes du village de Saint-Myon, dans le Puy-de-Dôme, a agressé le maire de 68 ans avec un couteau.

Le maire de Saint-Myon, dans le Puy-de-Dôme, a été agressé vendredi par un homme armé d'un couteau et l'un de ses adjoints a été légèrement blessé en déviant l'arme, a appris l'AFP auprès de la préfecture du Puy-de-Dôme.

Accompagné de deux adjoints, Jean-Pierre Muselier, 68 ans, s'était rendu chez l'une des habitantes de ce village de quelque 450 habitants et "c'est son fils qui a tenté de l'agresser avec un couteau", a précisé la préfète du Puy-de-Dôme Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

L'adjoint a reçu "une estafilade"

Le maire, "très choqué", n'a pas été blessé mais son adjoint "a reçu une estafilade au bras après avoir arrêté le geste" de l'agresseur, a-t-elle ajouté. Ce dernier "a été interpellé par les gendarmes puis hospitalisé à la demande d'un tiers".

Dans un communiqué, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc a exprimé "tout son soutien et son indignation face à l'agression dont le maire a été victime dans l'exercice de ses missions au service de l'État et de la République". Cette agression intervient quelques jours après la mort du maire de Signes, dans le Var, Jean-Mathieu Michel, tué lundi accidentellement, selon les premiers éléments de l'enquête, alors qu'il s'opposait à un dépôt illégal de gravats dans la nature.