Un discours de politique générale en forme de baptême du feu pour Jean Castex

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex va faire son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale mercredi, puis devant le Sénat jeudi. 1:12
Jean Castex va faire son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale mercredi, puis devant le Sénat jeudi. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
À 15 heures ce mercredi, le Premier ministre Jean Castex va exposer "le nouveau chemin" du quinquennat promis par l'Élysée. Un discours à l'Assemblée nationale devant les députés suivi d'un débat et d'un vote : un véritable baptême du feu pour le néo-locataire de Matignon, en poste depuis moins de deux semaines.  

Après la parole du président, celle du Premier ministre. Durant 1h20 mardi face à Léa Salamé et Gilles Bouleau, Emmanuel Macron a donné le ton du reste du quinquennat, avec de multiples annonces sur le coronavirus, l'écologie, l'économie ou encore la relance. Mais c'est bel et bien le Premier ministre Jean Castex qui va donner le coup d'envoi de ce nouveau chapitre, ce mercredi à 15 heures, devant les députés, avant un débat et un vote. Un véritable baptême du feu pour le néo-locataire de Matignon en place depuis le 3 juillet. 

Une allocution marquée de la "patte" Castex

Avec son discours - qui devrait durer une heure -, le Premier ministre entend "rassembler", si on en croit ses proches. Il devrait également donner quelques objectifs, comme la relance, la création d'emplois, la préservation de notre modèle social ou encore l'environnement. Une allocution estampillée Jean Castex, puisqu'il "y met clairement sa patte, son ADN", abondent ces mêmes proches. Pas question en effet de laisser penser que ce discours a été écrit à l'Élysée. Matignon promet d'ailleurs que ce discours marquera un changement dans la méthode. 

"L'écoute, ça n'est pas un mot en l'air pour Jean Castex, c'est ce qu'il est", affirme son cabinet. Une notion qui devrait donc paver "le nouveau chemin" que promet l'Élysée. Un nouveau cap que le Premier ministre devra également exposer une nouvelle fois jeudi, cette fois-ci devant les sénateurs. 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Ugo Pascolo