Soupçons de fraude à Marseille : la gauche vérifie les procurations, Vassal contre-attaque

  • A
  • A
Martine Vassal Marseille 1:33
"Aujourd'hui, je rattrape la gauche", assure Martine Vassal, au micro d'Europe 1. "Je vais continuer, et même accélérer". © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Partagez sur :
La dénonciation de "pratiques frauduleuses" visant la candidate LR a bouleversé la course à la mairie de Marseille. Tandis que la gauche s'engage dans une vaste opération de vérification des procurations déposées pour le second tour, la candidate Martine Vassal, qui assure ne jamais avoir fraudé, martèle qu'elle "ne lâchera rien".
REPORTAGE

Le Printemps Marseillais se sent pousser des ailes. Alors que des soupçons pèsent sur la candidate Les Républicains (LR) à la mairie de Marseille, Martine Vassal, concernant le possible recueil frauduleux de procurations, la gauche s'engage dans une grande opération de vérification des quelque 5.000 demandes de procurations d'ores et déjà déposées pour le second tour des municipales.

"Nous, ce qu'on veut, c'est que la démocratie existe"

À dix jours du scrutin, Michèle Rubirola, candidate du Printemps Marseillais, rassemblement de la gauche, des écologistes et de citoyens, entend en effet profiter de cette opération d'envergure pour tirer à boulets rouges sur le camp adverse, qu'elle accuse de vouloir tricher. "On est conscients des risques de fraudes qui peuvent exister", dit-elle au micro d'Europe 1. "Quand on voit ce qu'ils ont fait dans les Ehpad, c'est scandaleux... Aller abuser de l'incapacité de certaines personnes, c'est quelques chose qui, pour moi, est inconcevable", poursuit-elle. "Nous, ce qu'on veut, c'est que la démocratie existe, et que Marseille ne soit pas une zone de non-droit".

Michèle Rubirola peut-elle tirer profit du scandale pour remporter la mairie de Marseille et succéder à Jean-Claude Gaudin ? Selon un sondage BVA réalisé pour Europe 1 et La Tribune, "l'état actuel du rapport de forces global fait état d'un avantage aux listes d'union de la gauche". 

"Je n'ai jamais triché, jamais fraudé"

En attendant, la campagne des municipales marseillaises est de plus en plus violente. Face aux surenchères de la gauche concernant ces soupçons de fraude, Martine Vassal, convaincue de remporter la victoire, contre-attaque. "Aujourd'hui, je rattrape la gauche", assure la candidate LR, interrogée par Europe 1. "Je vais continuer, et même accélérer", poursuit-elle. "Les rumeurs, l'atteinte à ma probité, c'est quelque chose d'inacceptable. Je n'ai jamais triché, jamais fraudé, je me suis toujours engagée pleinement, je ne lâcherai rien !"

Reste à savoir l'impact qu'auront ces soupçons de fraude sur l'électorat. Selon le sondage BVA, la candidate LR apparaît, pour 37% des sondés (contre 23% pour son adversaire de gauche), comme la plus à même de protéger la ville face à la crise économique et au chômage, ou face à la crise sanitaire. Autrement dit, sur les principaux sujets de préoccupation post-coronavirus.

Quelques jours après les révélations de Marianne et France 2 sur les pratiques douteuses de la droite, et après que le parquet a ouvert une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire, Martine Vassal est prête à répondre aux questions des enquêteurs. Le Printemps Marseillais et le Rassemblement national, eux, envisagent de déposer des plaintes pour dénoncer la chasse aux procurations.

Europe 1
Par Natalie Chevance, édité par Pauline Rouquette