Soupçons de fraude à Marseille : Vassal propose l'annulation de toutes les procurations

  • A
  • A
Martine Vassal Municipales Marseille Justice
Une perquisition a eu lieu samedi matin au local de campagne de la tête de liste LR à Marseille, Martine Vassal. © AFP
Partagez sur :
Indirectement visée par une enquête sur des soupçons de fraude aux procurations, Martine Vassal contre-attaque : la candidate LR à la mairie de Marseille a assuré lundi ne pas être "une fraudeuse", et suggéré l'annulation de toutes les procurations déposées, pour "gagner à la loyale".

La candidate LR à la mairie de Marseille, Martine Vassal, a proposé lundi que le ministère de l'Intérieur "annule" toutes les procurations déposées pour le second tour des municipales, après l'ouverture d'une enquête sur des soupçons de fraude chez Les Républicains.

"Je demande au ministre de l'Intérieur, puisqu'il semble y avoir suspicions sur les procurations, qu'il annule l'ensemble des procurations qui ont été déposées pour le deuxième tour, comme ça au moins les choses seront plus claires, parce que je veux gagner à la loyale", a déclaré sur BFMTV la présidente de la métropole Aix-Marseille et du département des Bouches-du-Rhône.

"Je ne suis pas fraudeuse"

Après des révélations de Marianne et France 2 sur des pratiques de recueil de procurations qui ne respectaient pas la loi par des candidats LR, le parquet a ouvert une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire, et une perquisition a notamment eu lieu samedi matin au local de campagne de Martine Vassal. 

"Je ne suis pas une fraudeuse, je ne l'ai jamais été et ce n'est pas maintenant que je vais commencer à l'être", a aussi déclaré Martine Vassal : "Si des faits avérés sont confirmés, (...) je serai intraitable sur ces faits-là et les personnes qui les ont commis".

Devancée au premier tour des municipales

"Il y a une enquête qui a été ouverte, moi j'ai ouvert les portes et les fenêtres de l'ensemble des permanences. Ce que je souhaite, c'est que les enquêteurs regardent tout, et partout, même chez mes concurrents", a-t-elle ajouté : "Je trouve quand même bizarre qu'à 15 jours d'un deuxième tour aussi important j'ai eu autant d'embûches, mais ce n'est pas grave".

Donnée favorite, Martine Vassal, souvent présentée (même si les deux s'en défendent) comme "l'héritière" du maire de la ville depuis 25 ans, Jean-Claude Gaudin, avait eu l'amère surprise d'être devancée au premier tour du scrutin sur l'ensemble de la ville par Michèle Rubirola, tête de liste d'une union de la gauche.