Municipales : à Marseille, micmac autour de procurations issues du même Ehpad

, modifié à
  • A
  • A
Vassal Les Républicains Marseille Municipales 1:44
Martine Vassal est indirectement visée par une enquête pour des soupçons de fraudes. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Partagez sur :
Une enquête sur des soupçons de fraude aux procurations au sein du camp des Républicains a été ouverte à Marseille. Dans la cité méditerranéenne, cette affaire bouleverse une campagne déjà animée, avant un scrutin relativement ouvert dimanche 28 juin.
REPORTAGE

La campagne du second tour des élections municipales à Marseille vient de connaître un rebondissement : le parquet a ouvert samedi une enquête sur des soupçons de fraude aux procurations. Ces dernières, "simplifiées" mais hors du cadre de la loi, auraient été proposées par deux candidates présentes sur les listes de Martine Vassal, la tête de liste Les Républicains. Et depuis, la vie politique locale bruisse de cette affaire.

"On s'est dit que c'était bizarre"

Dans un bureau de vote du 12e arrondissement, à l'est de la ville, plusieurs assesseurs se sont étonnés du fait que 90% des procurations au premier tour aient la même adresse, celle d'une maison de retraite située à 200 mètres de là. "C'était étrange de voir arriver des responsables politiques ou administratifs des Républicains venir présenter les procurations pour le même Ehpad", raconte Cécile Vignes, qui évoque le chiffre d'"une cinquantaine de procurations".

" Il ne faut pas croire que les Marseillais sont fiers d'un spectacle pareil "

Cette candidate divers droite sur une liste citoyenne poursuit : "On s'est dit que c'était bizarre. Je pense que tous ces faits consignés dans différents procès verbaux sont analysés par la justice, qui va déterminer les responsabilités des uns et des autres."

Mélenchon veut "une opération de salubrité civique"

Quant au député marseillais Jean-Luc Mélenchon, il en appelle à l'État et au préfet pour garantir la sincérité du scrutin et faire cesser les "combines" : "C'est tout à fait stupéfiant cette histoire de procurations", s'étonne le chef de file de La France insoumise au niveau national. "C'est très nuisible à l'image de Marseille. Parce que, d'abord, les Marseillais eux-mêmes se disent que tout le monde est élu avec des combines. Dans l'avenir, il faudrait que le pouvoir procède ici à une opération de salubrité civique particulière. Il ne faut pas croire que les Marseillais sont fiers d'un spectacle pareil."

Pour sauver sa campagne, Martine Vassal suggère d'annuler toutes les procurations pour "gagner à la loyale", a-t-elle affirmé, lundi. La candidate LR devra pour cela battre Michèle Rubirola, tête de liste d'une union de la gauche arrivée en tête au premier tour (23,44% des voix contre 22,3% pour Martine Vassal), alors que le candidat RN Stéphane Ravier est en embuscade (19,45%).