Sébastien Chenu : "Les maires veulent être respectés, avoir les moyens de leur politique"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité dans la matinale d'Europe 1 mercredi, le député RN du Nord a plaidé pour une meilleure prise en compte des souhaits des élus locaux.
INTERVIEW

Alors que le maire de Signes, dans le Var, a trouvé la mort lundi, renversé par un fourgon qui déchargeait illégalement des gravats sur un chemin privé, Sébastien Chenu, député Rassemblement national du Nord, s'est lancé dans un véritable plaidoyer pour la fonction d'édile. Invité dans la matinale d'Europe 1 mercredi, celui qui est aussi conseiller régional du Nord-Pas-De-Calais a appelé au "respect des élus de la République". 

"Les maires veulent être respectés, avoir les moyens de leur politique", a-t-il souligné. "Ils sont les premiers serviteurs. Il y a ce que les maires veulent et il faut les entendre : ne pas être obligés de fusionner contre leur gré", par exemple. Pour Sébastien Chenu, "il faut aider les élus locaux à aller au bout de leur politique". ". Il y a donc la nécessité pour ce gouvernement d'entendre cet appel des maires au respect et à la capacité d'action. Sinon, c'est notre rapport à la démocratie qui sera abîmé."

"Les Français soutiennent leur maire"

C'est d'autant plus vrai, estime le porte-parole du Rassemblement National, que "les Français soutiennent leur maire parce qu'ils ont le sentiment qu'ils sont différents des autres [politiques], n'ont pas les mêmes pratiques. Les maires ne sont pas mis dans le même sac que beaucoup d'élus", notamment en matière de transparence et d'éthique, croit savoir Sébastien Chenu. 

Le député RN a également lié le drame de Signes à la difficulté de recruter des candidats pour les prochaines municipales. "Tous les partis politiques le trouvent : il est difficile d'emmener les habitants dans une aventure électorale, avec un objectif d'intérêt général, lorsqu'on sait qu'on va passer des heures en réunion, qu'on va se faire engueuler du matin au soir."