Maire tué à Signes : la garde à vue du conducteur prolongée, la piste accidentelle privilégiée

, modifié à
  • A
  • A
Le maire a été percuté par un fourgon qui reculait, lundi. (Photo d'illustration)
Le maire a été percuté par un fourgon qui reculait, lundi. (Photo d'illustration) © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Lundi, le maire de Signes a été renversé par un fourgon alors qu'il tentait d'empêcher son conducteur de déposer des gravats sur un chemin privé de la commune. La piste accidentelle est pour l'instant privilégiée.

Au lendemain de la mort du maire de Signes, dans le Var, Jean-Mathieu Michel, renversé par un fourgon alors qu'il venait d'apercevoir plusieurs individus en train de décharger illégalement des gravats sur un chemin privé, l'enquête se poursuit. La garde à vue du conducteur (âgé de 23 ans) a été prolongée mardi, tandis que celle du passager a été levée, selon les informations recueillies par Europe 1 auprès du parquet. 

Des auditions sont toujours en cours

D'après les premières auditions des témoins et des mis en cause, c’est la piste accidentelle d’une mauvaise manœuvre en marche arrière qui est privilégiée même si des auditions sont encore en cours. 

"Mon père était génial", a témoigné le fils du maire sur Europe 1, mardi, décrivant un "grand-père et un arrière-grand-père génial, que ses petites filles ne verront plus". Alors que Jean-Mathieu Michel, 76 ans, était maire de Signes depuis 1983, Stéphane raconte que son père, avait "géré sa commune depuis des années, comme si c'était sa maison".

Europe 1
Par Salomé Legrand, édité par Thibaud Le Meneec

Les + lus