Retraites : le 49.3 au menu d’un dîner de la majorité avec Edouard Philippe

, modifié à
  • A
  • A
1:50
© Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre s’est invité dimanche soir au dîner des députés de la majorité. Edouard Philippe voulait prendre le pouls des députés LREM, mais aussi parler du 49.3, une hypothèse de plus en plus évoquée pour sortir du débat délétère à l’Assemblée sur la réforme des retraites. Même si, officiellement, rien n’est décidé.

Cela fait désormais une semaine que l’Assemble nationale a débuté l’examen de la très contestée réforme des retraites. Et après de longues heures de débat, souvent émaillées d’incidents, les députés n’ont toujours pas terminé de débattre de... l’article 1. Depuis plusieurs jours, l’idée du recours au 49.3 est distillé par certaines figures de la majorité. C’est dans ce contexte qu’Edouard Philippe s’est invité dimanche soir au dîner des députés de la majorité.

"C’est important qu'on voit aussi que le gouvernement est à nos côtés"

C’est d’abord pour "prendre le pouls" des députés LREM que le Premier ministre, en jean-baskets, est venu écouter les membres de la majorité, partis se restaurer entre deux séances à l’Assemblée nationale. Pas de discours ni d’annonces, Edouard Philippe était d’abord venu soutenir une majorité essorée par les débats.

"C’est important qu'on voit aussi que le gouvernement est à nos côtés", glisse à Europe 1 la députée Brigitte Bourguignon, saluant ce moment amical. "Parce que vous ne pouvez pas imaginer être des jours et des nuits comme ça et ne pas être soutenu un peu à l'intérieur, donc c'est normal qu'il soit venu nous dire bonsoir."

Majorité et opposition se renvoient la balle

Forcément, le possible recours au 49.3, qui permettrait au gouvernement de faire adopter le texte sans vote - mais en mettant sa responsabilité dans la balance -, s'est invité à la table de ce moment convivial. Mais rien n'est arrêté pour le moment, jure-ton du côté des députés LREM. "Bien évidemment qu'on lui en a parlé, qu'on a échangé sur le sujet", précise la marcheuse Cendra Motin. "Mais concrètement, aucun message de sa part pour nous dire qu'il réfléchissait aujourd'hui ou qu'il s'acheminait vers ce type de procédure", assure-t-elle.

Depuis plusieurs jours, majorité et opposition se renvoient la balle d'un éventuel 49.3. C’est la seule solution pour sortir de l'obstruction revendiquée par l'opposition, plaident certains marcheurs. De son côté, La France insoumise accuse la majorité de surjouer le chaos pour préparer l'opinion et justifier un recours au 49.3.

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Rémi Duchemin