Qui est Jean Castex, ce nouvel "inconnu" nommé Premier ministre par Emmanuel Macron ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
PORTRAIT - Homme de droite, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et président de la nouvelle Agence nationale du sport, Jean Castex, 55 ans, vient d’être nommé Premier ministre en remplacement d’Edouard Philippe.

Le surnom longtemps accolé à Edouard Philippe, "l’inconnu de Matignon", pourrait tout aussi bien lui convenir. Jean Castex, 55 ans, a été choisi vendredi par Emmanuel Macron pour succéder au Havrais comme Premier ministre, quelques heures après la démission de ce dernier. Habitué du pouvoir mais largement inconnu du grand public, ce Pyrénéen a navigué dans différents ministères sous la droite, et a notamment été le conseiller de Nicolas Sarkozy et le secrétaire général adjoint de l'Élysée à la fin de sa présidence. Début avril, Edouard Philippe l’avait chargé de coordonner le travail du gouvernement sur le déconfinement des Français.

Expert du monde de la Santé, Jean Castex a longtemps été directeur de cabinet de Xavier Bertrand, dans les différents ministères occupés par celui-ci sous Nicolas Sarkozy. En 2010, il rejoint le cénacle présidentiel en remplacement de Raymond Soubie comme conseiller aux affaires sociales du chef de l’Etat. Il est nommé l’année suivante secrétaire général adjoint de l’Elysée.

Un ancrage local dans le sud-ouest

Durant la guerre fratricide de 2012 pour la présidence de l’UMP, Jean Castex soutient François Fillon.

Ce natif du Gers, marié et père de quatre enfants, dispose d’un ancrage local : maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales depuis 2008, il a été réélu dès le premier tour, le 15 mars dernier, avec 76% des voix. Néanmoins, ses ambitions parlementaires ont été stoppées en 2012, lorsqu’il a été battu par la socialiste Ségolène Neuville dans la troisième circonscription des Pyrénées-Orientales.

De "monsieur sport" à "monsieur déconfinement"

Dès le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, et malgré son appartenance aux Républicains, Jean Castex s’impose comme un "monsieur sport" du gouvernement. Il est ainsi nommé en septembre 2017 délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, avant de devenir délégué interministériel aux grands événements sportifs. Depuis l’année dernière, il est le président de la toute nouvelle Agence nationale du sport.

Face à la crise sanitaire déclenchée par le nouveau coronavirus, sa bonne connaissance des milieux médicaux et du secteur social lui valent d’être choisi le 2 avril par Edouard Philippe comme coordinateur du groupe de travail interministériel sur les stratégies de déconfinement. À sa charge alors d’élaborer un plan pour chaque cas de figure face à l’évolution de l’épidémie.

Pourquoi a-t-il été choisi pour remplacer Edouard Philippe ? 

Auréolé par ce retour à la normale réussi, Jean Castex arrive à Matignon avec un autre atout : son travail sur la réforme des régimes spéciaux, lorsque Xavier Bertrand était ministre du Travail. En effet, Emmanuel Macron, dans un entretien accordé à la presse quotidienne régionale jeudi, vient de remettre sur la table l’épineux dossier de la réforme des retraites.

"Le président veut reprendre le pouvoir, il veut gouverner. C'est ce qui est expliqué à deux ans de la présidentielle. C'est lui qui doit être en avant, donc il lui faut une équipe gouvernementale qui lui permette d'être en avant. Il faut que Macron fasse du Macron", analyse également notre éditorialiste politique Michaël Darmon, selon qui le poste de Premier ministre va encore davantage évoluer en un poste "d'exécutant".

Europe 1
Par Romain David