Proposition de loi sur l’interdiction du port du voile lors des sorties scolaires : "La provocation vient de ceux qui proposent cette loi"

, modifié à
  • A
  • A
Samia Ghali (1280x640) BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :
Pour Samia Ghali, sénatrice PS des Bouches-du-Rhône, le débat autour de la proposition de loi interdisant le port du voile lors des sorties scolaires "provoque la haine", a-t-elle considéré mardi midi au micro d'Europe 1. 
INTERVIEW

Le débat s'annonce tendu. Mardi, les sénateurs doivent examiner une proposition de loi des Républicains visant notamment à interdire le port du voile pour les mères accompagnatrices de sorties scolaires. Farouchement opposée à ce texte, qui, d'après elle, "provoque la haine", la sénatrice PS des Bouches-du-Rhône, Samia Ghali, sera accompagnée mardi au Sénat par plusieurs mères voilés.

Mais ce voyage n'a pas vocation à envenimer le débat, a-t-elle souligné mardi au micro d'Europe 1, puisqu'il a été organisé en juin dernier, "bien avant que la proposition de loi fasse surface", par un centre social de Marseille pour des mères "intéressées par l'histoire française".

"Du racisme envers les musulmans"

"Elles se battent pour que leurs enfants réussissent, pour que les choses bougent dans les quartiers, elles participent à toutes les actions", insiste l'élue PS. "Mais, aujourd'hui, elles vont visiter une institution où certains vont faire valoir qu'elle ne veut pas d'elles." 

À ceux qui définissent cette visite comme une provocation, Samia Ghali répond : "La provocation vient de ceux qui proposent cette loi. C'est du racisme envers les musulmans, et le fait que la République rejette une partie d'elle-même." 

Europe 1
Par Laetitia Drevet