LR plus ouvert sur la PMA pour toutes que sur le mariage pour tous

, modifié à
  • A
  • A
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
ENQUÊTE - Alors qu’ils avaient été particulièrement mobilisés contre le mariage pour tous en 2012-2013, les députés de droite se montrent plus ouverts en ce qui concerne la PMA élargie à tous les femmes.
ENQUÊTE

En 2012-2013, 1% des députés de droite avaient dit "oui" au mariage pour tous. Sept ans plus tard, ils devraient être entre 15 et 20% à dire "oui" à la PMA pour toutes.

Le projet de loi censé élargir la procréation médicalement assistée aux femmes célibataires et aux couples lesbiens sera présenté le 26 juillet en Conseil des ministres, pour un débat parlementaire à la rentrée. Et sur le sujet, la droite n’est plus aussi fermée que lors de la loi Taubira. Sur un panel de plus de 70 députés Les Républicains sondés par Europe 1, une vingtaine d’entre eux se disent ouvertement favorables au texte.

"On doit sortir du conservatisme"

"On doit accompagner la société", glisse l'un d'eux. Certains font même campagne auprès de leurs collègues. "C’est une sujet qui doit n’être ni de droite, ni de gauche", argue Maxime Minot, jeune député de l’Oise. "On connait tous une personne qui est allée à l’étranger pour faire une insémination. De près ou de loin, on a tous un petit cas dans notre circonscription. Il faut arrêter de fermer les yeux sur un sujet qui existe depuis des années."

Depuis 2013, les lignes ont bougé. Des élus qui avaient voté contre la loi Taubira veulent s'abstenir cette fois : "on doit sortir du conservatisme", explique l'un d'eux. Quelques-uns voteront même "pour", confiant avoir "évolué sur ces questions". Ce qui est frappant, c'est que plus d'une vingtaine de députés LR ont décidé d’attendre les débats pour se forger une intime conviction.

"Il ne faut pas qu'on défile avec la Manif pour tous"

Une crainte, tout de même, revient en boucle : que la PMA conduise à la GPA. Les anti-PMA, qui resteront les plus nombreux chez LR, mettent en avant les droits de l'enfant. Mais une députée prévient : "il ne faut pas qu'on défile avec la Manif pour tous". "De la modération et surtout pas de militantisme", exhorte un autre. Certains suggèrent d'ailleurs que, dans l’hémicycle, le temps de parole soit partagé entre ces différentes nuances de droite. Histoire de prouver que chez LR, la diversité n'est pas un problème.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, déité par Rémi Duchemin