Philippe présente lundi la suite de la réforme "transversale" de l'Etat

, modifié à
  • A
  • A
Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d'État d'ici à 2022, Matignon va annoncer la création d'un dispositif de reclassement.
Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d'État d'ici à 2022, Matignon va annoncer la création d'un dispositif de reclassement. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre doit faire lundi une série d'annonces "transversales" sur la réforme de l'État, notamment sur le développement des services publics numériques. 

Agence de reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation des services publics et gestion par la contractualisation : le Premier ministre Édouard Philippe doit faire lundi une série d'annonces "transversales" sur la réforme de l'État. Près de neuf mois après le premier comité interministériel sur la transformation publique, le chef du gouvernement va présenter sa "stratégie" de réforme de l'administration lors d'une seconde édition réunissant la "quasi totalité des ministres", selon Matignon. Leurs "feuilles de route" seront présentées et publiées à cette occasion.

Une agence de reconversion pour les agents publics. Les annonces prévues lundi comporteront un "volet boîte à outils" en matière ressources humaines, devant donner "plus de souplesse et d'agilité", indique-t-on à Matignon. Gérald Darmanin a déjà confirmé dimanche sur Europe 1  la création d'une agence de reconversion des agents publics qui doit être présentée à cette occasion. Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d'État d'ici à 2022, Matignon estime que ce dispositif de reclassement, inspiré de l'agence de reconversion des armées, "permettra d'avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires".

Un "fonds d'accompagnement de 50 millions d'euros". Véritable nouveauté en revanche, le gouvernement doit présenter lundi un "fonds d'accompagnement de 50 millions d'euros centré sur les RH" qui figure dans le projet de loi de finances 2019. Déjà annoncé aux syndicats de fonctionnaires dans un document qui leur a été envoyé, il doit financer par exemple des "formations pour reconversion professionnelle" mais aussi des indemnités de départs volontaires. "Les ministères ou établissements publics déposeront leur dossier présentant leur plan de transformation avec les personnes à reclasser et le fonds viendra en appui", décrypte-t-on à Bercy en parlant de "cofinancement" des plans de restructuration ministériels.

Développer les services publics numériques. D'autres annonces sont prévues lundi. Notamment sur un "nouveau service public du numérique". L'exécutif s'est fixé "l'horizon 2022" pour "proposer l'ensemble des services publics dématérialisés", rappellent les services du Premier ministre. Des "indicateurs d'efficacité" des services de proximité vont aussi être publiés d'ici la fin de l'année, ils évalueront par exemple des "consulats" ou des "caisses de sécurité sociale".

"Mieux gérer le parc immobilier" de l'Etat. Enfin le gouvernement souhaite "mieux gérer (le) parc immobilier" de l'État, il va donc "essayer de créer une sorte de syndic public", selon la même source. "On garderait notre patrimoine pour faire de la recette budgétaire pour l'État, grâce à des professionnels chargés de le valoriser", développent-ils.