Municipales : en Vendée, masques, gel et règles strictes sont prévus pour le second tour

, modifié à
  • A
  • A
Vote municipales 1:30
Face au coronavirus, les bureaux de vote s'organisent pour les municipales. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
A la veille du second tour des élections municipales, les bureaux de vote se préparent à accueillir les électeurs dans de meilleures conditions sanitaires que lors du premier tour, le 15 mars dernier. Reportage à Saint-Hilaire-de-Riez, où la moitié des 11.000 électeurs ont plus de 60 ans. 
REPORTAGE

Le second tour des élections municipales se déroulera dimanche, sous très haute protection sanitaire. Pour éviter les contaminations de Covid-19, les moyens seront plus importants qu'au moment du premier tour du scrutin le 15 mars dernier, marqué par l'abstention. Dans le département de la Vendée, par exemple, l'Etat est venu en aide aux 15 municipalités concernées par ce second tour : une dotation de 80.000 masques , 1.700 visières de protection et 800 flacons de gel hydroalcoolique. Le tout accompagné d'un mode d'emploi pour sécuriser le vote.

Masques, visières, gel pour les bureaux de vote

Dans la commune balnéaire de Saint-Hilaire-de-Riez, 11.000 électeurs sont par exemple appelés aux urnes. Pour les protéger, ainsi que les 88 assesseurs, 150 visières, 7.000 masques, 36 flacons de gel hydroalcoolique sont à disposition.

"On est sûr d'avoir un masque, on a des visières, le gel est à portée de main et je peux accueillir trois personnes dans le bureau, en même temps", détaille Sandrine Adrillat, responsable d'un bureau de vote. "Ce sera à moi de dire aux autres : 'Merci d'attendre dehors'". 

Seulement trois assesseurs  ont déclaré forfait pour ce second tour, ils étaient une quarantaine à se retirer pour le scrutin du 15 mars dernier. "Au premier tour, on avait pas de masques, on avait pas de visières, on a eu toute la période de confinement qui nous a permis de nous mettre en ordre de marche", confie la responsable des élections. 

Rassurer les électeurs

Il faudra pourtant rassurer les électeurs jusqu'au bout, comme Christelle qui ira voter sur la pointe des pieds. "Il y a quand même une petite inquiétude, on va dire. Voir les gens devant, voir les gens derrière : on prend nos précautions", confie-t-elle. "On va y aller le plus vite possible, peut-être soit le matin de bonne heure, soit le midi pendant que les gens mangent, pour éviter l'affluence. On voit qu'il y a un petit peu plus de morts, ça refait un peu peur et on pense à la deuxième vague, forcément". 

Dans cette commune, la moitié des électeurs est âgée de plus de 60 ans. Ceux rencontrés par Europe 1 se disent prêts à voter, mais sans se mettre en danger. 

Europe 1
Par François Coulon, édité par Mathilde Durand