Municipales : à Toulouse, la campagne se crispe à l'approche du second tour

  • A
  • A
Municipales Toulouse coronavirus 1:30
A l'approche du second tour, la campagne électorale se crispe à Toulouse. (Photo d'illustration lors du premier tour) © AFP
Partagez sur :
La campagne électorale à Toulouse s'est tendue, deux semaines avant le second tour des élections municipales. Selon un sondage BVA pour "La Tribune" et Europe 1, les résultats seront serrés. La liste Archipel Citoyen menée par le candidat écologiste Antoine Maurice arrive en tête des intentions de vote, créditée de 51% des voix face à la liste du maire sortant LR, soutenu par LREM, Jean-Luc Moudenc.
REPORTAGE

Toulouse peut-elle basculer lors du second tour des élections municipales, le 28 juin prochain ? L'issue du scrutin se jouera en tous cas à très peu de voix, selon le sondage BVA pour Europe 1 et La Tribune, publié ce lundi. La liste Archipel Citoyen, menée par le vert Antoine Maurice, est créditée de 51% des voix. Cette liste, qui réunit Europe écologie, la France insoumise, et des militants associatifs, devancerait donc celle du maire sortant LR et soutenu par La République en marche, Jean Luc Moudenc, créditée de 49% des suffrages. Un duel qui va donc se jouer dans un mouchoir de poche, si bien que la campagne se crispe.

Le spectre des "gilets jaunes"

Sur un marché de Toulouse, les colistiers de Jean-Luc Moudenc vont au contact. Il y a quelques jours, leur tête de liste prévenait : les "gilets jaunes" sont aux portes du Capitole. Alors ils parlent LGV, métro, crise de l'aéronautique… autant de dossiers sur lesquels leurs adversaires ne sont pas à la hauteur, selon Laurence Katzenmayer, adjointe au maire.

"Avec eux, c’est une ville à l’arrêt et forcément, les gens sont inquiets", souligne la responsable. "Un an de 'gilets jaunes' à Toulouse, ça a changé les habitudes des Toulousains. Une des colistières Archipel Citoyen a été l’une des fers de lance des 'gilets jaunes' et cela les inquiète beaucoup. Ils ne comprennent pas."

"On a atteint le caniveau"

À l'autre bout de la ville, des membres de la liste d'Antoine Maurice recueillent les propositions des habitants. "Que feriez-vous si vous étiez maire ?", demande une militante. "Des activités sportives pour les jeunes et pour les vieux", répond un riverain. Pour Corinne Martin, présente sur la liste Archipel Citoyen, l'équipe sortante est aux abois et cherche à tout faire pour les décrédibiliser.

"On a atteint le caniveau, en fait", déplore la colistière. "Nous sommes les 'gilets jaunes', qui allons tout brûler, l’ultra-gauche… C’est absolument terrible." "D'ailleurs, je me demande pourquoi les gens ne se protègent pas quand ils me voient arriver", ironise-t-elle. "Je ne suis pas sûre que ça fonctionne, en fait." 

Le maire sortant, Jean-Luc Moudenc, espère surtout que cette position de challenger mobilisera son électorat, qui lui a fait défaut le 15 mars dernier, lors du premier tour des élections municipales. Quant à Antoine Maurice, il mise sur la dynamique favorable accordée à sa liste, alors que désormais deux sondages consécutifs le donnent gagnant.

Europe 1
Par Benjamin Peter, à Toulouse, édité par Mathilde Durand