Mise en examen de François Bayrou : quelles conséquences pour le patron du MoDem ?

, modifié à
  • A
  • A
François Bayrou 1:26
François Bayrou, maire de Pau et président du MoDem a finalement été mis en examen pour complicité de détournement de fonds public. © AFP
Partagez sur :
François Bayrou, a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds public dans l'affaire des assistants d'eurodéputés MoDem. Le maire de Pau est fragilisé à plusieurs niveaux. Sa position à la tête du parti pourrait être remise en question tout comme l'existence-même du MoDem. 
ON DÉCRYPTE

Il sera resté près de dix heures dans le bureau des juges. François Bayrou, maire de Pau et président du MoDem a finalement été mis en examen pour complicité de détournement de fonds public dans l’affaire des emplois présumés fictifs d’assistants d’eurodéputés du parti, vendredi. Une douzaine de responsables du parti ont déjà été mis en examen, notamment Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard. Mais c’est désormais le chef du parti qui est visé. Une position fragile et risquée à plusieurs niveaux. Europe 1 décrypte les conséquences potentielles pour l'ancien ministre. 

Tout d’abord certains membres de la République en marche commencent à trouver le MoDem un peu encombrant, surtout en cette période de négociations pour les municipales. Un cadre du parti envisageait même une dissolution du mouvement au sein d’En marche. Certains y œuvrent donc en coulisses.

Une position de chef de parti compromise

D’autre part, la position Bayrou à la tête du MoDem pourrait être compromise. Pour l’heure, personne ne se positionne officiellement pour le remplacer : "Il tient son parti, c’est encore lui le chef", affirme un cadre de la majorité. Les membres du MoDem ont même assuré leur soutien indéfectible à l’édile de Pau. Mais il pourrait être contraint de quitter son poste s’il était trop fragilisé. 

Enfin, François Bayou "est quelqu'un qui compte dans le dispositif" de l’Élysée, confie un conseiller du Premier ministre. Soutien du candidat Emmanuel Macron pendant la présidentielle, il est depuis devenu un proche conseiller du chef de l’Etat. "Cela ne peut pas altérer la relation entre François Bayrou et le président", assurait une ministre cette semaine. Une relation "filiale", "forte", "étroite" et "solide" assuraient l’entourage de Bayrou et des proches du président.

À l’Élysée on rappelle qu’il est présumé innocent et l'on se prépare à l'accueillir lundi pour un dîner de travail avec la majorité. Emmanuel Macron a d'ailleurs fait savoir qu'il maintient "son amitié" à Français Bayrou et se rendra à Pau dans une dizaine de jours, un signe de soutien du président.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Mathilde Durand