Marine Le Pen qualifie de "beau projet" l'école de sciences politiques de Marion Maréchal

  • A
  • A
Marine Le Pen s'est exprimée en marge de l'inauguration d'une permanence à Lille de la Fédération du FN du Nord.
Marine Le Pen s'est exprimée en marge de l'inauguration d'une permanence à Lille de la Fédération du FN du Nord. © AFP
Partagez sur :
L'ex-députée FN Marion Maréchal a officiellement lancé mardi son projet d'école, l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep), qui doit ouvrir en septembre à Lyon

La présidente du Front national (FN) Marine Le Pen a qualifié jeudi soir de "beau projet" l'école de sciences politiques devant ouvrir à Lyon par sa nièce Marion Maréchal, qui a effacé le nom Le Pen des réseaux sociaux.

"Je pense que plus on devient puissant sur le plan des idées et plus on doit démultiplier les moyens de faire avancer ces idées", a déclaré Marine Le Pen, en marge de l'inauguration de la nouvelle permanence à Lille de la Fédération du FN du Nord. "Il y a le moyen électoral: nous en sommes chargés nous au Front national comme parti politique, elle a participé à ce combat là. Aujourd'hui elle va sur un autre plan, qui est le plan de l'enseignement des sciences politiques. Je trouve que c'est une très bonne nouvelle pour nos idées et je lui souhaite évidemment bonne chance", a-t-elle ajouté, saluant ce "beau projet". 

Une "offre alternative aux écoles d'élites". L'ex-députée FN Marion Maréchal, 28 ans, a officiellement lancé mardi son projet d'école, l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep), qui doit ouvrir en septembre à Lyon et dont elle assurera la direction générale. Marion Maréchal souhaite proposer une "offre alternative aux écoles qui sont aujourd'hui en charge de former les grandes élites françaises", dont les formations sont des "vecteurs des grands poncifs de notre temps sur la mondialisation, l'inutilité des frontières, le profit comme seule valeur".

Un enseignement "qui me paraît assez pluriel". Interrogée sur l'enseignement qui sera délivré dans cette nouvelle école, Marine Le Pen a dit "n'avoir aucune raison a priori d'avoir des réserves sur l'enseignement qui sera délivré et qui me paraît assez pluriel", a-t-elle ajouté. Par ailleurs, une salle Beltrame, en hommage au gendarme qui a donné sa vie pour sauver une otage lors d'un attentat djihadiste à Trèbes en mars, dans l'Aude, a été inaugurée dans les locaux de la nouvelle permanence. "C'est un bel hommage qu'il mérite ô combien largement" a dit Marine Le Pen à la trentaine de militants du FN présents.