École de Marion Maréchal : 50 nuances de droites extrêmes

, modifié à
  • A
  • A
Marion Maréchal Le Pen Patrick Libbrecht
Marion Maréchal-Le Pen et Patrick Libbrecht sont à la tête de l'Issep, l'école fondée par la nièce de Marine Le Pen. © Site de l'Issep
Partagez sur :

L'organigramme de l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques de Lyon, fondé par la nièce de Marine Le Pen, montre que celle-ci va s'appuyer sur des figures de l'extrême droite française.

Annoncée fin février, "l'académie de sciences politiques" implantée à Lyon dont rêvait Marion Maréchal-Le Pen a dévoilé mardi son site Internet. Et, avec lui, les premiers membres de l'administration de cet "Institut de sciences sociales, économiques et politiques" (Issep) qui entend "favoriser la naissance d'une nouvelle génération de décideurs qui placeront leurs ambitions au sein de projets utiles à la société". À y regarder d'un peu plus près, les noms qui figurent dans un organigramme par ailleurs très masculin, esquissent un panel assez large de l'extrême droite française.

Président honoraire proche du collectif Audace. Marion Maréchal-Le Pen (qui souhaite désormais, après avoir fait de "Le Pen" un nom d'usage, se faire appeler Marion Maréchal tout court), directrice de l'Issep, est la seule femme de l'équipe pour l'instant constituée. À ses côtés, en tant que président honoraire, on trouve Patrick Libbrecht. Un entrepreneur passé notamment par Danone, les brasseries Kronenbourg et la société agroalimentaire Materne, et qui a donné des conférences pour le collectif Audace, un "laboratoire" proche du Front national. Audace, qui rassemble de jeunes actifs, plaide pour l'union des droites.

Catholique traditionaliste. L'Issep s'est ensuite doté d'un conseil scientifique de neuf membres au total. Il est co-présidé par Jacques de Guillebon et Patrick Louis. Le premier, journaliste de 39 ans, est un proche de Marion Maréchal-Le Pen. Il l'a notamment conseillé, a écrit certains de ses discours et appelé à voter pour sa tante au second tour de l'élection présidentielle dans Valeurs actuelles en avril 2017. Ancien directeur délégué du mensuel catholique traditionaliste La Nef, Jacques de Guillebon est ensuite devenu directeur de la rédaction du magazine L'Incorrect, lancé en septembre dernier, qui suit une ligne conservatrice et identitaire, et prône, là aussi, un rapprochement avec Les Républicains.

Souverainiste. Quant à Patrick Louis, c'est un "fidèle d'entre les fidèles de Philippe de Villiers, toujours secrétaire général du Mouvement pour la France" (MPF), rappelle sur Twitter le journaliste de La Croix Laurent de Boissieu, spécialiste de la droite et de l'extrême droite. Le MPF, d'inspiration souverainiste, ne s'est jamais allié avec le FN mais en a accueilli plusieurs transfuges, notamment Guillaume Peltier, aujourd'hui chez Les Républicains.

Nationaliste et royaliste. Les sept autres membres du conseil scientifique complètent le panel des figures de la droite de la droite. On y retrouve Pascal Gauchon, ancien secrétaire général du Parti des forces nouvelles. Fondé en 1974, le PFN, revendiqué nationaliste, s'est attaqué au pouvoir "socialo-communiste" après l'élection de François Mitterrand en 1981. Pascal Gauchon a également parrainé le projet de média d'extrême droite TV Libertés.

Yves-Marie Adeline, également membre du conseil scientifique de l'Issep, a quant à lui été président d'honneur du parti Alliance Royale et participé à l'hebdomadaire Le Légitimiste, "voix officielle" du prince Alphonse de Bourbon. Ce poète, écrivain et musicologue s'est présenté à plusieurs élections, en vain.

Plusieurs membres du conseil scientifique de l'Issep ont ouvertement pris position contre le mariage pour tous, à l'instar de Thibaud Collin, essayiste agrégé de philosophie, fervent catholique, ou Guillaume Drago, juriste et président de l'institut Famille et République.

Des personnalités étrangères. Le conseil scientifique de l'Issep compte aussi trois personnalités étrangères : Oleg Sokolov, Raheem Kassam et Paul Gottfried. Le premier, historien russe spécialiste des épopées militaires napoléoniennes, est professeur de civilisation française à l'université de Saint-Pétersbourg. Le second, Raheem Kassam, est rédacteur en chef du bureau londonien de Breitbart, un média politique d'extrême droite américain. Raheem Kassam a également été le conseiller de Nigel Farage, ancien leader de l'UKIP en première ligne pendant le référendum sur le Brexit. Enfin, Paul Gottfried est une figure de la droite conservatrice américaine.