Marine Le Pen : "Le Front national devient le Rassemblement national, en avant pour de nouvelles conquêtes !"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Front national a officiellement changé de nom vendredi soir pour s'appeler le "Rassemblement national", après un vote à plus de 80% en faveur de cette nouvelle appellation. 

Cette fois, c'est fait, le Front national est devenu officiellement le "Rassemblement national". Les adhérents ont approuvé ce changement, comme l'a annoncé vendredi soir la présidente du parti, Marine Le Pen lors d'un Conseil national à Bron, près de Lyon.

Un nom qui s'impose. "Le rassemblement des Français, quelle que soient leur origine, leur race ou leur religion, c'est le cœur de notre engagement. Pour celui qui fait la part entre la nostalgie, bien sûr compréhensible, et les nécessités du combat qui est le nôtre, ce nom s'impose de toute évidence", a assuré Marine Le Pen.

Le choix de plus de 80% des votants. "Près de 53% de nos adhérents ont participé à ce scrutin et à la question 'Voulez-vous que le Front national prenne le nom de 'Rassemblement national' ?", la réponse a été "oui" à 80,81%. Je proclame donc officiellement qu'en ce 1er juin 2018, le Front national devient le Rassemblement national. En avant pour de nouvelles conquêtes. Hommage au Front national, vive le Rassemblement national, vive la France !", a-t-elle conclu son intervention.

Un nouveau logo. Le FN perd donc son appellation historique, qui date de la création du parti en 1972. Quant au logo bleu blanc rouge, il conserve ses couleurs et sa signification mais prend à cette occasion de nouvelles lignes, plus modernes. Cet emblème est le calque du logo du parti néofasciste italien Mouvement Social Italien (MSI), aujourd'hui disparu, dont s'est inspiré politiquement le FN à ses débuts et qui l'a aidé financièrement, rappelle l'historienne Valérie Igounet.

 

Une "trahison" pour Jean-Marie Le Pen

Avant même l'officialisation de ce changement de nom, Jean-Marie Le Pen, cofondateur du parti, l'a fustigé, évoquant une "trahison" et un "honteux effacement de son identité". "L'honteux effacement de son identité est le coup le plus rude que le Front National ait jamais reçu depuis sa fondation", a affirmé le cofondateur du FN dans un communiqué.

"Plus qu'une étiquette, c'est aussi une longue et courageuse histoire militante que l'on renie" s'est insurgé Jean-Marie Le Pen, condamnant "les inspirateurs comme les exécutants" de cette décision. "Seuls les adversaires et les concurrents tireront bénéfice de cette trahison" a-t-il conclu.  Jean-Marie Le Pen a présidé le parti pendant 38 ans, de 1972 à 2011.