Les partisans de Marion Maréchal confiants pour 2022 : "C'est la seule qui peut faire vaciller Macron"

  • A
  • A
Marion Maréchal pose des jalons pour une éventuelle candidature en 2022. 1:54
Marion Maréchal pose des jalons pour une éventuelle candidature en 2022. © Sameer Al-Doumy / AFP
Partagez sur :
Réunis samedi à Paris, les partisans de Marion Maréchal se sont projetés vers la prochaine élection présidentielle, alors que l'ancienne députée refuse pour l'instant de replonger officiellement dans l'arène politique.
REPORTAGE

Les amis de Marion Maréchal ont organisé samedi la "convention de la droite". Officiellement, ses partisans étaient réunis pour parler des idées mais entre les lignes, ils ont posé ensemble les bases d'une union des droites comme alternative à Emmanuel Macron en 2022. Dans cette optique, c'est la petite fille de Jean-Marie Le Pen qui serait la tête de proue de cette candidature de la droite "hors les murs".

Ménard titille Maréchal

Pour l'ex-députée du Vaucluse, retirée de la vie politique depuis 2017, l'objectif est clair : "Demain nous serons au pouvoir !" Le maire de Béziers, Robert Menard, quant à lui, s’impatiente, alors que Marine Le Pen reste la figure majeure à l'extrême droite, deux ans après son revers au deuxième tour de l'élection présidentielle. "J'en ai assez des excuses des uns et des autres pour ne pas nous dire qu'ils se présenteront à la présidentielle", peste l'ancien président de Reporters sans frontières.

" Si elle n'était pas issue de la famille Le Pen, j'adhérerais les yeux fermés "

Pour autant, pas question pour Marion Maréchal de s’avancer plus, même si elle affirme qu'elle "entend les impatiences et les frustrations". Elle considère qu’il faut d’abord "briser les barrières partisanes d’hier", des barrières qui sont d'ailleurs encore bien réelles puisqu'un seul parlementaire RN était là, et un seul député LR. La jeune retraitée de la vie politique pose quand même les bases d’un projet politique : "Le premier grand défi, le plus vital, est le grand remplacement, ce compte à rebours démographique qui nous fait déjà entrevoir la possibilité de devenir minoritaires sur la terre de nos ancêtres", s'alarme-t-elle.

Mal placée pour "incarner l'avenir de la droite" ?

Ce discours anti-immigration et anti-islam a-t-il fait son effet sur les militants ? "C'est la seule qui peut faire vaciller le président, elle peut gagner en 2022", croit Fabien, l'un de ses partisans. "Si elle n'était pas issue de la famille Le Pen, j'adhérerais les yeux fermés. J'apprécie totalement son discours, mais je sais qu'elle aura du mal à incarner l'avenir de la droite", nuance Pierre, autre partisan. Il reste deux ans et quelques mois à Marion Maréchal pour convaincre les plus réticents de ses supporters. Pour l'heure, elle n’est officiellement candidate à rien.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, édité par Thibaud Le Meneec