Les partis politiques engagés pour le climat : "Pour l'instant, ce ne sont que des paroles"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Hugo Viel, l'un des membres fondateurs de Youth For Climate se réjouit sur Europe 1 d'avoir "réussi à mettre le climat au cœur du débat public". Mais il reste méfiant vis-à-vis des engagements des politiques 
INTERVIEW

A deux jours des élections européennes, une nouvelle marche pour le climat a réuni "quelques dizaines de milliers de personnes à Paris" et "beaucoup de monde" sur l'ensemble du territoire français, se réjouit Hugo Viel, membre fondateur de Youth For Climate, l'une des organisations à l'origine de ces mobilisations.

"On découvre que depuis des années, tous les partis sont écolos"

Pour ces manifestations de vendredi, qui font suite à un appel à une "grève mondiale pour le climat", de nombreux représentants de partis politiques étaient présents dans le cortège parisien. Un moyen pour eux d'utiliser cette dernière fenêtre de tir dans la campagne de faire connaître leurs ambitions au niveau écologique. "On découvre que depuis des années, tous les partis sont écolos", commente ironiquement Hugo Viel au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1.

Il se félicite toutefois d'avoir "réussi avec le mouvement des jeunes, à mettre le climat au cœur du débat public" et que "les partis politiques se rattachent à ça. On est content qu'on en parle mais pour l’instant, ce ne sont que des paroles. On va voir ce que ça donne après les élections, si toutes ces belles promesses si mises en oeuvre", prévient Hugo Viel. 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"L'échelon de l'Europe est primordial pour la lutte contre le changement climatique"

Au-delà de cela, le jeune homme estime qu'"à deux jours des élections européennes, (...) c’était important d’avoir une très forte mobilisation aujourd’hui (vendredi, ndlr), et pas seulement en France, partout en Europe". Selon lui, "l'échelon de l’Europe est primordial pour la lutte contre le changement climatique". Il "appelle" donc "à aller voter ce week-end" : "Ceux qui ont le pouvoir d’aller voter, de faire changer les choses, allez-y."

En ce qui concerne la mobilisation des jeunes pour le climat, il "ne sai(t) pas si ça va continuer" après le scrutin de dimanche, "mais en tout cas, à l’échelle mondiale on peut déjà annoncer la date du 20 septembre, juste avant un grand sommet de l'ONU du 23 au 27 septembre où l'on attend des positions fortes de la part des pays du monde entier".