Le député Orphelin (LREM) trouve "très bien" que Hulot "revienne dans le débat public"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le député LREM Matthieu Orphelin, interrogé mardi soir sur Europe 1, s'est félicité de la volonté exprimée par Nicolas Hulot de poursuivre son engagement pour l'environnement.
INTERVIEW

Dans une interview à la télévision suisse RTS, Nicolas Hulot a assuré vouloir poursuivre son engagement pour l'environnement "sous une forme ou sous une autre". Le député LREM Matthieu Orphelin, interrogé sur Europe 1, s'est félicité de cette prise de parole de l'ancien ministre de la Transition écologique. "Je trouve ça très bien qu'il revienne dans le débat public. C'est une voix qui compte sur les sujets d'écologie. Il peut amener de nouvelles idées, fédérer des énergies", a assuré le parlementaire, proche de Nicolas Hulot.

"Est-il déçu de son passage en politique ? Sans doute de ne pas avoir pu trouver les moyens de faire plus collectivement. Dans son interview aux confrères suisses, je n'ai pas trouvé d'amertume ou de volonté de revanche", a estimé le député de la majorité, ancien porte-parole de la fondation Nicolas Hulot.

La majorité "n'est pas à la hauteur de l'enjeu". Comme Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a plaidé pour un "modèle politique" centré sur l'écologie. "Nicolas Hulot dit qu'il faut changer d'échelle, je suis d'accord avec lui. Comment arrivera-t-on à faire beaucoup plus, sur les énergies renouvelables, la consommation et l'agriculture durables ? Il faut changer de paradigme et de modèle politique", a poursuivi le député, qui n'hésite pas à critiquer l'action de sa propre majorité, qu'il n'estime "pas à la hauteur de l'enjeu".

"J'appartiens à la majorité, et je sais que ce n'est pas à la hauteur de l'enjeu. Il faut montrer, dans le débat public, qu'il faut accélérer sur tous les thèmes de la transition écologique, mais surtout tous les bénéfices que cela peut apporter", analyse-t-il. "Nicolas Hulot, moi ou d'autres, n'avons pas trouvé pour le moment la façon de multiplier par 10, par 100 certaines de ces politiques. Il faut qu'on trouve un nouveau moyen d'action, et c'est ce que j'ai entendu dans le message de Nicolas Hulot."