La popularité d'Emmanuel Macron continue de s'éroder

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron ne recueille plus de 32% d'opinions favorables tandis qu'Edouard Philippe atteint les 39%.
Emmanuel Macron ne recueille plus de 32% d'opinions favorables tandis qu'Edouard Philippe atteint les 39%. © PHILIPPE WOJAZER / AFP / POOL
Partagez sur :
La popularité d'Emmanuel Macron continue de descendre avec 32% d'opinions positives, selon un sondage publié vendredi. Le président atteint son niveau le plus bas niveau depuis son élection.

La popularité d'Emmanuel Macron s'est à nouveau érodée en septembre. Le président de la République recueille désormais 32% de bonnes opinions, sa plus basse cote historique depuis son élection, au même niveau que son prédécesseur en septembre 2013, selon un sondage*.

Macron en baisse, Philippe en hausse. D'après cette étude BVA pour Orange, RTL et La Tribune parue vendredi, le chef de l'État recueille 67% de mauvaises opinions (+1 point en un mois), alors que le Premier ministre, Édouard Philippe, gagne en revanche un point de bonnes opinions (39%).

Plébiscités par LREM mais pas par les autres sympathisants. Si le couple exécutif fait plus que jamais le plein auprès des sympathisants de La République en Marche (96% pour Emmanuel Macron, + 9 ; 94% pour Édouard Philippe, +9), le président ne s'attire les bonnes opinions que de 22% des sympathisants PS (-6) et 35% de ceux LR (-2). Le chef du gouvernement, issu de LR, retrouve en revanche des couleurs chez les proches de son ancienne formation politique : 49% d'entre eux en ont une bonne opinion (+3 points).

Un exécutif en berne mais personne pour "faire mieux". "Les difficultés de l'exécutif ne profitent toutefois pas (encore ?) à l'opposition", note l'institut de sondage. "Aucun des partis testés n'apparaît aux yeux d'une proportion significative de Français comme étant en mesure de 'faire mieux' que le gouvernement s'il était au pouvoir, qu'il s'agisse du Rassemblement national (ex-FN) (21%), de La France insoumise (20%), des Républicains (18%) ou du PS (13%)", relève-t-il.

Nicolas Hulot, toujours apprécié. Malgré son départ du gouvernement, Nicolas Hulot demeure par ailleurs la personnalité politique dont les personnes interrogées souhaitent en premier "qu'elle ait davantage d'influence dans la vie politique" (35%, -3) ; suivi par Xavier Bertrand (31%, +1), qui devance désormais Alain Juppé (30%, stable).

*Enquête réalisée en ligne du 26 au 27 septembre auprès de 1.011 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.