La confiance des Français en Macron et Philippe résiste, selon un sondage

, modifié à
  • A
  • A
56% des Français ne font pas confiance au chef de l'État pour résoudre les problèmes dans le pays.
56% des Français ne font pas confiance au chef de l'État pour résoudre les problèmes dans le pays. © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :
Malgré le contexte social agité, la confiance des Français dans le couple exécutif reste stable mais minoritaire, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint publié jeudi.

La confiance des Français dans le couple exécutif Macron-Philippe résiste, regagnant un point, malgré les tensions sociales, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint* pour Le Figaro Magazine diffusé jeudi. 41% (+1 point) des personnes interrogées font confiance à Emmanuel Macron "pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement", contre 56% (stable) qui ne lui accordent pas cette confiance.

Un bond chez les sympathisants LR. La cote d'Édouard Philippe reprend un point elle aussi : 39% des Français disent lui faire confiance, quand plus de la moitié (54%, stable) affirment le contraire. Le sondage souligne le bond du niveau de soutien des sympathisants issus des rangs des Républicains tant au chef de l'Etat (+14 points, à 53%) qu'au Premier ministre (+19 points à 56%).

Hulot devant Mélenchon et Juppé. Par ailleurs, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon restent en tête des personnalités que les Français souhaitent voir "jouer un rôle important au cours des mois et années à venir". Ils régressent toutefois tous les deux, le premier cédant un point à 42%, le second six points à 29%. Alain Juppé arrive en troisième place à 24% (stable), devant Benoît Hamon (23%, -1 point).

Le Drian devant Collomb chez les ministres. Parmi les principaux membres du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian regagne 3 points à 22%, tandis que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb est stable à 15%, comme celui de l'Economie Bruno Le Maire, à 18%. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer gagne 2 points à 11%, comme celui des Comptes publics Gérald Darmanin, à 9%. La ministre du Travail Muriel Pénicaud perd un point, à 7%.

*Enquête réalisée en face-à-face du 23 au 26 avril auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.