"Gilets jaunes" : "le grand débat, c'est de la foutaise intégrale", estime Nicolas Dupont-Aignan

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

"On n'a pas attendu l'ouverture d'un débat sur ordre avec certains sujets interdits et d'autres autorisés pour que les 'gilets jaunes' proposent", a estimé le président de Debout la France, dimanche sur Europe 1. 

INTERVIEW

"Il n'y a pas un Français qui croit à cette comédie", estime Nicolas Dupont-Aignan à propos du "grand débat national" qui doit s'ouvrir mardi à l'initiative de l'exécutif pour répondre au mouvement des "gilets jaunes". "Le grand débat, c'est de la foutaise intégrale", a ajouté le président de Debout la France, invité du Grand Rendez-vous, dimanche sur Europe 1. 

"À quoi sert un Président de la République ?". "On n'a pas attendu l'ouverture d'un débat sur ordre, avec certains sujets interdits et d'autres autorisés, pour que les gilets jaunes proposent", assure Nicolas Dupont-Aignan, par ailleurs député de l'Essonne. "Le débat, il est permanent. À quoi servent les députés en marche depuis 18 mois ? À quoi sert un Président de la République ? A prendre des décisions."

"Mon petit doigt me dit qu'il a peur du peuple". "Je suis le défenseur depuis 2012 du référendum d'initiative citoyenne", pointe également le parlementaire. "Si le président veut un débat plus formel, à sa place je poserais trois questions par référendum", ajoute-t-il, évoquant les institutions, le "projet fiscal" et l'immigration. "S'il veut le débat, il annonce un référendum et les Français trancheront, mais mon petit doigt me dit qu'il a peur du peuple."