Vers une fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine : Fromantin redoute un "troisième dinosaure"

  • A
  • A
Jean-Christophe Fromantin estime que la nouvelle collectivité devra bagarrer avec le Grand Paris et l'Île-de-France en matière de compétences. 1:42
Jean-Christophe Fromantin estime que la nouvelle collectivité devra bagarrer avec le Grand Paris et l'Île-de-France en matière de compétences. © ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :
La possible fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine pourrait "s'entrechoquer" avec la métropole du Grand Paris et la région Île-de-France, selon le maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin, invité d'Europe 1 mercredi.
RÉACTION

Demandée depuis 2016 par les conseils départementaux, la fusion des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine va-t-elle être bientôt effective ? Selon nos informations, Emmanuel Macron a validé au printemps dernier l'idée d'une nouvelle collectivité formée par les deux territoires franciliens. Au micro d'Europe 1, mercredi, le maire divers droite de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin confie "ne pas bien voir le sens" de cette fusion.

"Je crains que cette fusion crée une nouvelle couche extrêmement éloignée de la vie quotidienne des gens, [qui vienne] s'entrechoquer avec la métropole du Grand Paris et la région Île-de-France", défend-il sur notre antenne, évoquant même "trois dinosaures" potentiels "qui vont se disputer des compétences et créer un rapport de force".

Des collectivités "instrumentalisées" ?

"À quoi ça sert ?", s'interroge l'édile des Hauts-de-Seine sur notre antenne. "Si tant est qu'on soit des paramètres politiciens, je m'inquiète encore plus de la manière dont les collectivités locales peuvent être instrumentalisées à des fins politiciennes", dénonce-t-il.

Selon une note qu’Europe 1 a pu consulter, l'exécutif veut battre en brèche la droite régionale, avec un marché à la clé : en échange de cette fusion demandée par les conseils départementaux, des marcheurs seront intégrés dans les listes aux municipales de mars, puis aux départementales de 2021. Objectif : créer un tissu d’élus de la majorité capables de ravir la région Île-de-France à Valérie Pécresse en 2021.

"Alors que notre président est plutôt celui du nouveau monde, qui est celui où on rationalise et où on va vers l'efficacité, construire des schémas territoriaux dans le but d'améliorer sa percée politique va à l'encontre de tout ce que je défends", conclut Jean-Christophe Fromantin.