Sèchement battu aux européennes, Florian Philippot pourrait retourner dans l'administration

, modifié à
  • A
  • A
Le président des Patriotes a perdu son siège au Parlement européen.
Le président des Patriotes a perdu son siège au Parlement européen. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
Le président des Patriotes aurait demandé sa réintégration dans l'administration, rapporte France Inter mercredi. L'ancien bras droit de Marine Le Pen a démenti cette information sur Europe 1. 

Plus de huit ans après, le président des patriotes Florian Philippot pourrait bien réintégrer l’administration. Celui qui s'était mis en disponibilité lors de son arrivée au Front national en 2011 a "a envoyé un courrier ou formulé une demande formelle en ce sens" à l'Inspection générale de l'administration, révèle France Inter mercredi. L'ancien bras droit de Marine Le Pen a démenti sur Europe 1 avoir envisagé cette possibilité, tandis que France inter maintient ses informations. 

Un unique mandat de conseiller régional

Dimanche, Florian Philippot a obtenu 0,65 % des suffrages lors du scrutin des élections européennes et devra donc laisser son siège de député européen, qu'il occupait depuis 2014. Ce score ne lui permettra pas non plus d'être remboursé de ses frais de campagne, alors qu'il a financé lui-même l'impression et la diffusion des bulletins de vote et affiches en s'endettant. 

Sur le plan politique, il ne restera à Florian Philippot, 37 ans, plus que son mandat de conseiller régional au sein de la région Grand-Est. Ainsi, il devrait donc retrouver la fonction publique après sa demande, mais s'il ne sait pas où il sera réintégré. "Il va retourner compter les gommes et les stylos dans une sous-préfecture", ironise un proche de Marine Le Pen auprès de France InterSi le président des Patriotes a démenti cette information dans un tweet, France Inter maintient qu'une demande a été effectuée auprès de l'Inspection générale de l'administration par l'ancien vice-président du Front national.