Florian Philippot dément tout retour dans l'administration : "Je ne vais pas lâcher le combat"

, modifié à
  • A
  • A
Florian Philippot n'a obtenu que 0,65% des suffrages aux élections européennes. 5:41
Florian Philippot n'a obtenu que 0,65% des suffrages aux élections européennes. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
Selon France inter, le président des Patriotes a demandé à réintégrer l'administration après son échec aux élections européennes. Il a démenti cette information au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

Florian Philippot ne compte pas "lâcher le combat". Le président des Patriotes a démenti une information publiée mercredi par France inter, qui affirmait que l'ancien bras droit de Marine Le Pen a demandé à réintégrer l'administration après son échec aux élections européennes. "J'ai tout de suite démenti. J'ai été surpris qu'à partir des dires d'un guignol du Front national, sans même m'avoir appelé, on se permettait de faire un article", a critiqué Florian Philippot, interrogé mercredi soir sur Europe 1. France Inter a maintenu ses informations. 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Ce n'est pas dans mes projets" 

"Le journaliste de France inter m'a ensuite appelé et m'a dit qu'il a fait une 'connerie'. Il m'a dit que sa rédaction en cheffe lui a mis la pression pour mettre l'article en ligne et qu'il aurait dû m'appeler. Le journaliste a publié un tweet et le démenti a été mis dans l'article de France inter", a poursuivi le président des Patriotes. Plusieurs médias, dont Europe1.fr, ont repris cette information. "C'est le journalisme en France en 2019, c'est un peu navrant", a taclé Florian Philippot. 

Dimanche, Florian Philippot a obtenu 0,65 % des suffrages lors du scrutin des élections européennes et devra donc laisser son siège de député européen, qu'il occupait depuis 2014. Ce score ne lui permettra pas non plus d'être remboursé de ses frais de campagne, alors qu'il a financé lui-même l'impression et la diffusion des bulletins de vote et affiches en s'endettant. "Ce n'est pas dans mes projets (de retourner dans l'administration). Bien sûr que les résultats ont été décevants, je ne vais pas le cacher. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais lâcher le combat", a conclu le président des Patriotes.