Élection présidentielle de 2022 : à droite, la tentation Macron s'accroît

, modifié à
  • A
  • A
Christian Estrosi avait jeté un pavé dans la mare en septembre en appelant LR à faire alliance avec Emmanuel Macron. 1:17
Christian Estrosi avait jeté un pavé dans la mare en septembre en appelant LR à faire alliance avec Emmanuel Macron. © ERIC GAILLARD / POOL / AFP
Partagez sur :
Le maire de Nice Christian Estrosi est l'invité du "Grand Rendez-vous" ce dimanche sur Europe 1. En septembre, l'élu avait jeté un pavé dans la mare à droite en appelant Les Républicains à faire alliance avec Emmanuel Macron pour la prochaine élection présidentielle. Désormais, cette idée a fait son chemin dans les rangs du parti.

Invité du Grand Rendez-vous ce dimanche sur Europe 1, le maire de Nice Christian Estrosi est toujours encarté chez Les Républicains (LR). Pourtant, l'édile "Macron compatible" avait jeté un pavé dans la mare en septembre en déclarant que LR ferait mieux de faire alliance avec Emmanuel Macron pour la prochaine élection présidentielle, en 2022. À l'époque, une levée de boucliers avaient eu lieu dans les rangs de LR, faisant apparaître le positionnement de l'élu comme un choix isolé. Quelques mois plus tard, la tentation d'un soutien à Emmanuel Macron s'affirme à droite, faute de mieux.

"Il faudra peut-être y réfléchir"

Finie, donc, les condamnations venues des Républicains. Il n'était alors pas question de se saborder. Mais une autre petite musique se fait désormais entendre chez certains du côté de LR. En tout cas, tout le monde n'est plus aussi catégorique. "S'il y a un risque de second tour entre Marine Le Pen et la gauche, il faudra peut-être y réfléchir", confie à Europe 1 un cadre du parti.

Ces hésitations, c'est aussi ce maire, un peu pessimiste quant à l'avenir de son parti. "Ça peut arriver si toutes les autres options ont été évacuées", lâche-t-il. Autrement dit, si aucun candidat ne semble en mesure de l'emporter pour la droite.

"Candidature de témoignage"

Beaucoup d'élus ont d'ailleurs une inquiétude de poids : Nicolas Sarkozy pourrait-il être tenté de soutenir Emmanuel Macron ? "Si on a un candidat à 10% dans les sondages, Sarkozy ne cautionnera pas une candidature de témoignage", redoutent ainsi des députés. D'où la nécessité pour LR, plus que jamais, de trouver un candidat crédible et rassembleur.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, édité par Jonathan Grelier