ÉDITO - Les vraies raisons du départ d'Ismaël Emelien de l'Élysée

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Notre éditorialiste Michaël Darmon analyse mardi le départ du conseiller spécial d'Emmanuel Macron, Ismaël Emelien, comme le signe d'une profonde réorganisation de l'Élysée.

EDITO

Lundi, le conseiller spécial d'Emmanuel Macron, Ismaël Emelien, a annoncé au Point qu'il allait quitter le palais présidentiel en mars. Très proche du chef de l'État, dont il a accompagné l'ascension, ce strauss-kahnien est visé dans l'enquête sur les agissements d'Alexandre Benalla. Pour Emmanuel Macron, le remaniement permanent se poursuit à l'Élysée, comme l'analyse mardi notre éditorialiste Michaël Darmon.

"Ismael Emelien, 'Isma' comme il est surnommé, c’est le chef de la start-up Macron. Proche des milieux strauss-kahniens, il met au point toute le concept du mouvement En Marche! lorsqu'il accompagne Emmanuel Macron à Bercy, au ministère de l'Économie. À l’Élysée, il devient le conseiller spécial au cœur de la stratégie présidentielle du début de mandat, qui consacre la rupture avec les codes traditionnels.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Les formules qui claquent, c'est aussi lui : les 'premiers de cordée', 'le pognon de dingue'… Ismaël Emelien est un adepte fervent du dégagisme, courant qui prône la sortie de tous les aînés du système politique. Il cultive aussi sa légende d'homme secret. Il quitte donc en mars l'Élysée. Officiellement parce qu’il a écrit un livre sur les idées progressistes et qu’il veut poursuivre son engagement par la bataille des idées.

Mais il y a à cette explication une face B, comme Benalla. Parce qu''Isma', c’est l'ami d''Alex', Alexandre Benalla, qu’il conseille et protège depuis le début de ses ennuis, en juillet dernier. C’est Ismaël Emelien qui persuade l’équipe présidentielle, au printemps dernier, que l’affaire ne sortira pas. Aujourd'hui, il est visé par l’enquête sur les agissements d'Alexandre Benalla. Et cette fois, à l’Élysée, on a tiré les leçons : on anticipe des ennuis à venir plutôt que les subir. Et puis il y a aussi une forme de lassitude, classique, après une campagne et deux ans de pratique du pouvoir.

Avec la crise qu’il subit, Emmanuel Macron est désormais convaincu que la politique et la communication sont des métiers. Le départ de sa plume Sylvain Fort au début de l’année lançait le renouvellement de l’ensemble de l’équipe présidentielle, comme on l'avait annoncé sur Europe 1. D'autres départs sont programmés. Entre le grand débat et le remaniement permanent à l’Élysée, Emmanuel Macron consacre pour l'instant son début d'année 2019 à se réinventer."