Depuis la rentrée, 22 établissements scolaires et une centaine de classes fermés, annonce Jean-Michel Blanquer

, modifié à
  • A
  • A
4:15
© Europe 1
Partagez sur :
Sur les 60.000 établissements scolaires que compte l'Hexagone, douze ont dû fermer leurs portes depuis la rentrée en raison de cas de Covid, et ils sont également dix à La Réunion, a détaillé vendredi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer au micro d'Europe Matin.
INTERVIEW

Moins d’une semaine après la rentrée scolaire, ici et là, des classes ont déjà dû fermer à cause de cas suspects ou confirmés de Covid-19, voire des établissements entiers, comme à Marseille, suivant le principe de précaution prôné par le protocole sanitaire. "Il y a en métropole douze structures fermées aujourd’hui, à La Réunion nous en avons dix. En tout, ça fait 22", a annoncé vendredi sur Europe 1 Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, qui évoque également "une centaine" de classes fermées.

"Nous déclenchons à peu près 250 protocoles par jour pour des suspicions de Covid", ajoute également le ministre pour qui ces chiffres, au regard des 60.000 établissements que compte la France, restent relativement bas.

"Chaque cas est particulier"

À chaque fois, la procédure est la même : "la personne est immédiatement isolée. Élève ou enseignant, on lui demande de rester chez lui. Ensuite, les autorités sanitaires mènent des investigations pour établir les cas contacts, des tests sont faits et des mesures prises si nécessaires", détaille Jean-Michel Blanquer. "Plus de trois cas de Covid déclenchent généralement la fermeture de la structure. Les autorités font preuve de discernement et de souplesse. Chaque cas est particulier."

L’enseignement à distance est immédiatement proposé après une fermeture de classe. "Nous avons un protocole de continuité pédagogique. Dès lors qu’il y a une fermeture, de classe ou d’une école, l’enfant n’est pas dans l’oisiveté, 'Ma classe à la maison' (le service pédagogique numérique du CNED, ndlr) est déclenché", souligne le ministre.

Anticiper des fermetures massives

"S’il devait y avoir des phénomènes amples dans le futur, c’est-à-dire un nombre important de fermetures d’écoles, de collèges ou de lycées, on déclencherait un protocole permettant d’aider les familles", poursuit le locataire de la rue de Grenelle, sans donner plus de détails sur les aides envisagées. "Mon objectif, pour l’année 2020-2021, c’est que les familles ne soient pas perturbées dans leur vie courante, et notamment le travail, par une quelconque fermeture", assure Jean-Michel Blanquer. 

 

Europe 1
Par Romain David