L'objectif du gouvernement est de tout faire pour éviter un reconfinement ou le rétablissement du couvre-feu. 1:44
  • Copié
Louis de Raguenel, édité par Ugo Pascolo , modifié à
Alors que la France vient de nouveau de franchir la barre des 30.000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, Emmanuel Macron réunit un nouveau conseil de défense sanitaire. Une réunion qui doit déboucher sur des annonces pour faire face au déferlement de la cinquième vague, qui a déjà obligé certains de nos voisins à serrer la vis des restrictions.

À cinq mois de la présidentielle, la France vient de nouveau de franchir la barre des 30.000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. Une situation qui pousse le gouvernement à renouer avec les conseils de défense sanitaire et les annonces qui les suivent. Alors que l'Autriche et l'Allemagne serrent une nouvelle fois la vis, l'objectif du gouvernement est de tout faire pour éviter un reconfinement ou le rétablissement du couvre-feu. Un objectif qui en cache un autre : essayer de montrer que la France, parce qu’elle est mieux vaccinée que les autres pays, peut passer entre les gouttes.

Mais le ton a tout de même changé depuis quelques jours, car l’exécutif est encore confronté au même problème, les capacités hospitalières. Si pour le moment, les services de réanimation ne sont pas saturés, la difficulté se trouve dans le fait que les 7.000 lits supplémentaires promis il y a 18 mois ne sont pas là. Pis, il y a même moins de lits. Sans compter que le personnel médical est fatigué, usé, en dépit du Ségur de la Santé et de ses 450 millions d’euros de revalorisation salariale. 

Plusieurs pistes sur la table

Pour ce qui est des annonces dans les prochaines heures, plusieurs pistes sont sur la table : l’élargissement de la troisième dose pour tous les adultes selon un calendrier progressif, mais aussi le rétablissement du port du masque dans les centres ville et les zones commerciales comme les marchés, ou encore le retour des jauges dans certains lieux publics comme les boîtes de nuit ou les salles de concert. Des mesures qui pourraient s'accompagner d'un renforcement du télétravail et des contrôles de la police et de la gendarmerie.