Covid-19 : bars, restaurants, couvre-feu... ce que pourrait annoncer Emmanuel Macron

, modifié à
  • A
  • A
1:13
© Kamil Zihnioglu / POOL / AFP
Partagez sur :
Le chef de l'Etat va présider, mardi matin, un conseil de défense anticipé. Mercredi, lors de sa prise de parole à la télévision, il pourrait annoncer de nouvelles mesures restrictives pour faire face à la seconde vague.

La seconde vague pousse Emmanuel Macron à s’exprimer à nouveau. Le président est rattrapé par l'urgence sanitaire : plus de 1.500 patients en réanimation, un chiffre proche de celui du 21 mars dernier. Le chef de l’Etat sera mercredi soir en direct à la télévision sur TF1 et France 2. Objectif : reprendre politiquement la main sur la gestion du covid-19. Avant cela, il présidera un nouveau conseil de défense anticipé, ce mardi matin, avec plusieurs hypothèses sur la table.

Signe que la situation est de plus en plus sérieuse, le conseil de défense covid, prévu initialement demain mercredi, se tiendra finalement ce matin, à partir de 9H, à l’Elysée où les nouveaux arbitrages seront pris. "Dans un conseil de défense, tout est sur la table, du plus simple au plus dur…", rappelle l’entourage du président. Et selon nos informations, parmi les options étudiées, on trouve ainsi la fermeture complète des bars et restaurants ou des restrictions kilométriques. Certains membres de ce conseil plaident aussi pour un couvre-feu à Paris.

Paris et Lille inquiètent les autorités

L’idée d’un reconfinement n’est pas, pour l’instant, privilégiée : "qu’il soit local ou national, ca ne peut être que le dernier recours", confirme l’Elysée. Mais la réalité de l’épidémie inquiète car "les chiffres sont catastrophiques", glisse un membre du gouvernement. Au ministère de la Santé, on s’inquiète particulièrement de Paris et de Lille.

Emmanuel Macron va donc devoir endosser de nouvelles annonces fortes et restrictives. Lui qui imaginait se consacrer à son plan de relance économique est une nouvelle fois rattrapé par l’urgence sanitaire.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Benjamin Bonneau