Couvre-feu ou "confinement nocturne"... Macron cherche le bon ton pour son interview

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron devrait annoncer mercredi de nouvelles mesures sanitaires. 1:20
Emmanuel Macron devrait annoncer mercredi de nouvelles mesures sanitaires. © AFP
Partagez sur :
Le président de la République répondra mercredi soir aux questions d'Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau lors d'un entretien diffusé sur France 2 et TF1. Selon les informations d'Europe 1, l'hypothèse d'un couvre-feu à 20h à Paris et à Lille se précise. Le chef de l'Etat devrait aussi appeler les jeunes à se montrer responsables. 

Plus que quelques heures avant la prise de parole. Le président de la République répondra mercredi soir aux questions dAnne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau, lors d’un entretien diffusé en direct à 19h55 sur France 2 et TF1. Compte tenu de la hausse continue du nombre de cas et des hospitalisations en France ces dernières semaines, le chef de lEtat devrait annoncer dans la soirée de nouvelles consignes sanitaires.

Selon plusieurs sources gouvernementales, une mesure forte était à l’étude mardi et en train de se confirmer à midi : sauf coup de théâtre, Emmanuel Macron devrait annoncer un couvre-feu à Paris et à Lille à partir de 20 heures. Le mot fait peur et le président en est conscient. Dans les coulisses de l’exécutif mercredi matin, on entendait plutôt parler de "confinement nocturne".

Les attestations de sortie pourraient donc faire leur grand retour. Pour l'exécutif, cette mesure a l'avantage de loger tout le monde à la même enseigne. Il en finirait avec le flou de consignes spécifiques aux bars, aux restaurants et aux boites de nuit. 

Un appel à la responsabilité des jeunes mais "pas d'engueulade"

Ce que l’on sait avec certitude pour le moment, c’est que si le président ne veut pas cibler directement les jeunes, son discours va principalement les concerner. Car il est clair pour les autorités qu'ils sont les principaux responsables de la circulation du virus. Ce discours est toutefois délicat à assumer, c’est pourquoi le président en appellera plutôt à la responsabilité de la jeunesse. "Pas d'engueulade", promet-on en haut lieu.

A dix-huit mois de la présidentielle, Emmanuel Macron sait qu’il doit répondre aux exigences sanitaires et économiques. Le président devrait donc serrer la vis, mais annoncer aussi de nouvelles mesures sociales pour les personnes les plus en difficultés. Et même si elle supporte de moins en moins les restrictions de liberté, Emmanuel Macron veut veiller à ne surtout pas se mettre la jeunesse à dos. 

Europe 1
Par Louis de Raguenel, édité par Laetitia Drevet