Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau se confient avant leur interview d'Emmanuel Macron

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron répondra aux questions de Gilles Bouleau et Anne-Sophie Lapix mercredi soir sur France 2 et TF1. 1:50
Emmanuel Macron répondra aux questions de Gilles Bouleau et Anne-Sophie Lapix mercredi soir sur France 2 et TF1. © AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron répondra mercredi soir aux questions d'Anne-Sophie Lapix et de Gilles Bouleau, lors d'une interview retransmise en direct à 19h55 sur France 2 et TF1. Les deux journalistes ont raconté les coulisses de cet entretien au micro d'Europe 1. 
DÉCRYPTAGE

Les dernières apparitions télévisées d’Emmanuel Macron étaient organisées par l’Elysée et retransmises depuis le bureau du président. C’est à un exercice assez différent que le chef de l'Etat se livrera mercredi soir, puisqu’il répondra cette fois aux questions d’Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau en direct sur France 2 et TF1. Les deux journalistes ont raconté les coulisses de cet entretien au micro d'Europe 1.

"On est toujours, vis-à-vis de l’Elysée, en proposition de nouveaux formats et l’interview commune à France 2 et TF1 en fait partie. La semaine dernière, Emmanuel Macron s’est exprimé dans les journaux. Nous, on était demandeurs d’un temps plus important pour revenir sur la gestion de la crise", explique Anne-Sophie Lapix. La présentatrice avait appris vendredi que l’Elysée envisageait sérieusement cette possibilité. 

Pour Gilles Bouleau, "les gens manquent de boussole"

Le face-à-face entre Emmanuel Macron et les deux journalistes intervient à un moment critique. Mardi, quelque 12.993 nouveaux cas de contamination ont été détectés, a indiqué Santé publique France dans son bilan quotidien, et 226 patients ont été admis en réanimation. Pour Gilles Bouleau, cette dégradation nécessite un peu plus de clarté de la part de l’exécutif.

"Il y a de manière objective une aggravation de la situation sanitaire, avec des chiffres pas forcément rassurants. Je pense qu’il y a de la part du président une volonté, voire un devoir d’explication, de mise en perspective de tel ou tel chiffre. Il va pouvoir répondre à des questions simples, comme 'Où en sommes-nous dans les services de réanimation ?' et 'A quand un vaccin ?'. Les gens manquent de boussole. Certains sont dans le dénis, d’autres surréagissent. Il n’est pas anormal que le chef de l’Etat veuille donner un cap", explique le journaliste.

"Des réponses concrètes sur des mesures concrètes"

Puisqu’il s’agit d’une interview et non pas d’une allocution, l’incertitude demeure toutefois quant à la teneur des propos du président. Se dirige-t-on vers un reconfinement partiel ? Un reconfinement total ? Un couvre-feu va-t-il devenir de rigueur dans les grandes villes ? Le président se prépare-t-il seulement à annoncer de nouvelles mesures sanitaires ? "Je crois que oui, mais je n'ai pas d'informations particulières", répond Gilles Bouleau. 

"Nous allons essayer, avec Anne-Sophie, d’obtenir des réponses concrètes sur des mesures concrètes. Quelque soit la réponse, un oui ou un non, il s'agira d'une annonce." Réponses à 19h55 en direct sur TF1 et France 2.

Europe 1
Par Charles Decant, édité par Laetitia Drevet