Quand Edouard Philippe incite les expat' en Chine à "être la voix de la France"

  • A
  • A
Édouard Philippe a rappelé aux expatriés français en Chine qu'ils portaient la parole de la France
Édouard Philippe a rappelé aux expatriés français en Chine qu'ils portaient la parole de la France © KARIM SAHIB / AFP
Partagez sur :
En visite à Shanghai, le Premier ministre a incité les Français expatriés à devenir de véritables ambassadeurs de la France pour aider le gouvernement à séduire de potentiels partenaires chinois.
REPORTAGE

Le Premier ministre Édouard Philippe poursuit sa visite en Chine. Il en a profité pour demander aux expatriés français samedi d'aider le gouvernement à séduire de potentiels partenaires chinois et le message n'a eu aucun mal à passer.

Des expatriés comme ambassadeurs. Devant quelques centaines d'expatriés, Édouard Philippe a expliqué l'action du gouvernement. Du droit du travail à la fiscalité en passant par la future réforme des retraites, il n'a rien épargné. Son but : inciter ces Français de Shanghai à devenir des ambassadeurs, apôtres ou autres commerciaux de la France.

"Sachez que vous avez un rôle à jouer dans ce à quoi nous travaillons : réparer notre pays, faire en sorte qu'il soit plus attractif. Lorsque vous expliquez ce que sont les atouts français, vous servez votre pays. Lorsque, et cela arrive, vous critiquez, vous dénoncez, vous pouvez aussi desservir le pays", a-t-il déclaré. 

Des macronistes convaincus. Une mise en garde pas vraiment nécessaire : les Français de Chine avaient voté pour Emmanuel Macron à 43% au premier tour. Ces expatriés se voient en représentants de la France quel que soit le président, mais la politique d'Emmanuel Macron leur facilite les choses.

"On a l'impression d'être un peu plus la voix de la France. Il fallait vraiment du renouveau, mettre un peu les pieds dans le plat, faire des réformes... Ça me satisfait", rapporte l'un d'eux. "Macron est très bien perçu et ses réformes également. Son envie d'aborder plusieurs sujets à la fois, ça fait écho dans les populations qui sont loin de la France", renchérit un autre expatrié. Édouard Philippe espère trouver le même écho chez les investisseurs chinois qu'il va rencontrer ce dimanche à Pékin.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, édité par Marthe Ronteix